DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les pays d'Océanie invités à participer aux Jeux asiatiques en 2022, une première

Les pays d'Océanie invités à participer aux Jeux asiatiques en 2022, une première
Taille du texte Aa Aa

Les pays d'Océanie, dont l'Australie, ont été invités pour la première fois à participer aux prochains Jeux asiatiques en 2022 dans des sports collectifs comme le basket ou le football.

La décision a été prise dimanche soir lors d'une réunion du Comité olympique asiatique à Bangkok, l'Australie accueillant cette nouvelle comme "un développement très positif".

"L'Australie est reconnaissante de se voir offrir cette opportunité et il y aura également un énorme intérêt de nos voisins d'Océanie", a déclaré le président du Comité olympique australien John Coates lundi. "Je me battais pour ça depuis plus de 20 ans".

L'invitation pour les Jeux asiatiques de 2022, qui se dérouleront en Chine, à Hangzhou, reste toutefois limitée aux sports collectifs que sont le volley, le beach volley, le basket et le foot, ainsi qu'à l'escrime. Mais des sports comme la natation ou le cyclisme sur piste, où l'Australie risquerait de tout écraser, ne sont pas concernés.

Les nations océaniques, Australie, Nouvelle-Zélande et les îles du Pacifique, n'ont jamais pris part aux Jeux asiatiques par le passé, mais les liens sportifs s'étaient renforcés ces dernières années: l'Australie est ainsi devenue en 2006 membre de la Confédération asiatique de football, et elle avait pris part aux Jeux asiatiques d'hiver de Sapporo en 2017.

Avec 35 sports au programme et 10.000 sportifs en course, les Jeux asiatiques sont le deuxième événement sportif le plus important après les JO.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.