DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lutter pour les droits des femmes, une mobilisation mondiale en ce 8 mars

Puerta del Sol à Madrid, 8 mars 2019
Puerta del Sol à Madrid, 8 mars 2019 -
Tous droits réservés
REUTERS/Susana Vera
Taille du texte Aa Aa

Lutter contre les violences conjugales et pour l'égalité des genres, deux axes majeurs de la journée internationale pour les droits de femmes. Au Portugal, une minute de silence a été observée hier au parlement, le pays avait décrété son premier jour de deuil national en hommage aux victimes de violences conjugales après un 11e féminicide depuis le début de l'année.

Le 8 mars a déjà été marqué dès minuit à Madrid, en Espagne....

Il y a 42 ans que cette journée a été instituée par l'ONU qui met aussi l'accent sur l'égalité professionnelle.

Extrait de la déclaration d'Amina J. Mohammed, vice-secrétaire générale de l'ONU :

"L'égalité des sexes est essentielle à l'efficacité de notre travail, et nous ne pouvons pas nous permettre de rater les contributions de la moitié de la population mondiale. Une participation égale des femmes au marché du travail générerait des milliards de dollars de développement mondial. Soyons clairs : nous ne pouvons pas construire l'avenir que nous voulons et atteindre les objectifs de développement durable sans la pleine participation des femmes."

Divers événements sont organisés à travers le monde en ce 8 mars. Comme à Milan, où l'on peut aller découvrir cette exposition de 17 tenues portées par des victimes de viol, une manière de sensibiliser hommes et femmes contre la culture du viol dans nos sociétés.

A Rome, Madrid, Paris, Bruxelles, Moscou, Athènes, Istanbul, Sao Paulo et dans des centaines d'autres villes, des marches pour les droits des femmes doivent émailler cette journée symbolique de luttes permanentes.

En France, 30 féminicides ont été comptabilisés depuis début janvier...

Au Salvador, les femmes doivent encore se battre pour le droit à l'avortement considéré comme un crime, même après un viol.