DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Allemagne: le Bayern poursuit sa folle remontée en détrônant Dortmund

Taille du texte Aa Aa

La "remontada" à l'allemande est validée. Le Bayern Munich a repris samedi pour la première fois depuis septembre la tête de la Bundesliga à son rival Dortmund qui le précédait encore de neuf points à la mi-décembre.

Certes, le sextuple champion en titre ne devance son club rival qu'à la différence de but (35 contre 33) après une 25e journée où les deux équipes ont gagné. Mais la dynamique est loin d'être à l'avantage du Borussia, pourtant longtemps intouchable en championnat avant de connaître un passage catastrophique depuis le début du mois de février.

"Nous sommes là où nous voulons être, là aussi où nous voulons rester", a prévenu l'entraîneur Niko Kovac après la rencontre.

Samedi, les supporters du Bayern ont même cru pouvoir prendre deux points d'avance sur leurs ennemis, lorsque Stuttgart à égalisé à la 64e minute sur le terrain du club de la Ruhr. Cela a provoqué une explosion de joie dans les tribunes de l'Allianz Arena munichoise, où les Bavarois étaient en train d'écraser très tranquillement Wolfsburg (6-0) grâce notamment à un doublé de Robert Lewandowski et trois passes décisives en dix minutes de Franck Ribéry.

Heureusement pour les hommes de Lucien Favre, Dortmund a su limiter la casse contre le 16e du classement (3-1), à la faveur de deux buts tardifs signés Paco Alcacer (84e) et Christian Pulisic (90e+2). La crise n'était pas loin, quatre jours après l'élimination en huitième de finale de Ligue des champions contre Tottenham (0-1, 0-3 à l'aller à Londres), et après avoir enchaîné quatre défaites et trois nuls sur ses huit précédents matches, toutes compétitions confondues.

- Les évincés répondent -

C'est tout l'inverse chez les coéquipiers de Manuel Neuer. Ceux-ci restent désormais sur cinq victoires consécutives en championnat - 12 sur les 13 derniers matches -, et ont de leur côté toujours une bonne chance de voir plus loin en C1, s'ils battent Liverpool à domicile mercredi après avoir tenu le match nul à Anfield (0-0).

Samedi, contre une équipe de Wolfsburg 7e du classement et qui est en droit de viser une place européenne l'an prochain, les Bavarois sont restés en mode "Aufholjagd" - "remontada" en allemand -, expression qui fait les gros titres de la presse sportive allemande depuis plusieurs semaines.

L'annonce cataclysmique de l'éviction de la sélection nationale de trois de ses joueurs cadres - Thomas Müller, Jérôme Boateng et Mats Hummels - par le sélectionneur Joachim Löw, qui avait scandalisé le club champion d'Allemagne, n'a pas pesé dans les têtes, en tout cas pas négativement.

Tous les trois titularisés par Kovac, les champions du monde 2014 ont pris soin de montrer qu'ils étaient loin de la retraite sportive: la paire défensive Hummels-Boateng a été efficace pour se payer un "clean sheet", et Müller s'est montré décisif en délivrant un caviar à Serge Gnabry pour l'ouverture du score (1-0, 34e), avant de marquer plein d'audace le 4e but sur une passe de Ribéry, étincelant en seulement 35 minutes de jeu (76e).

"Je suis certain que Thomas, Mats et Jérôme ne vont pas se laisser déconcentrer par cette décision. Je pense au contraire que c'est une semaine où nos trois joueurs vont montrer toutes leurs qualités", avait d'ailleurs prédit le patron du club, Karl-Heinz Rummenigge, très remonté.

Les anciens font donc plus que de la résistance, et toute la planète foot allemande n'a qu'une hâte: les voir opposés directement à l'armada juvénile du Borussia. Le rendez-vous entre les deux rivaux, qui comptent onze points d'avance sur le 3e Leipzig, accroché par Wolfsburg samedi (0-0), est coché sur tous les agendas: il aura lieu le 6 avril en Bavière.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.