DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe de la Ligue de hand: "je suis au service de l'équipe", dit Nikola Karabatic

Taille du texte Aa Aa

Opéré du pied il y a cinq mois, Nikola Karabatic n'est "pas encore à 100% de ses capacités", à la veille de défendre son titre avec le PSG au Final Four de la Coupe de la Ligue samedi et dimanche au Mans.

"Je suis là au service de l'équipe quoi qu'il se passe et je fais ce que me demande le coach. J'essaie d'aider du mieux possible et ça suffit à mon bonheur", assure la star, qui aura 35 ans dans un mois, dans un entretien avec l'AFP.

Le Paris Saint-Germain affrontera Ivry en demi-finale. L'autre affiche opposera Montpellier à Saint-Raphaël.

Q: Où en êtes-vous deux mois après votre reprise?

R: "Je suis content d'avoir pu être sur le terrain aussi tôt. J'ai encore quelques petites douleurs au niveau de la cheville, de petits ajustements qui ont traîné depuis la reprise. J'essaie de progresser à chaque entraînement pour retrouver mes sensations d'avant le plus vite possible. Ce n'est pas lié à ma reprise précoce (pour disputer le Mondial avec l'équipe de France en janvier, ndlr). J'ai eu une opération assez grosse au pied et après ça ma façon de marcher a changé aussi. Il y a pas mal de choses qui ont été modifiées dans le corps et dans ma cheville en premier lieu. Ces douleurs-là étaient inhérentes à ma blessure et je les aurais eues tôt ou tard. J'ai déjà récupéré à 100% sur mon pied. Ça s'est décalé à d'autres endroits, cheville, genou, dos. Ce sont des phénomènes normaux dès qu'on se blesse et qu'on a une opération assez lourde."

Q: Votre rôle dans l'équipe a-t-il évolué en conséquences?

R: "Oui. Comme je ne suis pas encore à 100% de mes capacités, je me plie au rôle que me donne l'entraîneur (l'Espagnol Raul Gonzalez). Ma première force c'est d'aider l'équipe à défendre, de l'aider sur les montées de balle et d'être au relais de Mikkel (Hansen, le Danois) et de Sander (Sagosen, le Norvégien) et de faire la rotation pour eux. Je suis là au service de l'équipe quoi qu'il se passe et je fais ce que me demande le coach. Je suis heureux d'être avec l'équipe et de pouvoir apporter ma pierre à l'édifice. Il faut remettre les choses en perspective. Avant l'opération, on m'avait dit que ça durerait peut-être six mois (sans jouer). Le fait d'être-là est déjà une grande victoire. Je prends beaucoup de plaisir sur le terrain. J'essaie d'aider du mieux possible pour gagner les matchs et ça suffit à mon bonheur."

Q: Quelle importance accorde-t-on à une Coupe de la Ligue quand on a un palmarès comme le vôtre?

R: "Quand on est sportif on ne réfléchit pas à ce que représente un titre par rapport à tout ce qu'on a gagné avant, on oublie les saisons passées. Pour l'instant, que ce soit avec le PSG ou avec l'équipe de France, je n'ai rien gagné cette saison. C'est une occasion de remporter un premier titre donc c'est super important. Faire une saison sans titre, c'est hors de question pour moi et pour le club aussi. On a perdu la Coupe de France (face à Montpellier en quarts de finale la semaine dernière, ndlr) alors que l'an dernier on l'avait gagnée. Donc pour l'instant on n'est pas dans les clous. On ne peut pas faire une saison où on n'a pas de moments de moins bien. C'est inévitable. On a perdu un des titres qu'on voulait remporter et on est tous tristes de ça. Il en reste trois (Coupe de la Ligue, Championnat et Ligue des champions) et on espère aller au bout des trois."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.