Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les boîtes noires du Boeing 737 d'Ethiopian Airlines commencent à parler

Les boîtes noires du Boeing 737 d'Ethiopian Airlines commencent à parler
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Elles avaient été envoyées en France pour y être analysées et elles ont commencé à parler... La ministre éthiopienne des Transports, Dagmawit Moges, a annoncé, dimanche 17 mars 2019, que les boîtes noires du Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines qui s'est écrasé le 10 mars, en Ethiopie, ont mis en évidence des "similarités claires" avec l'accident, le 29 octobre 2018, d'un appareil du même type, de la compagnie Lion Air, au large de l'Indonésie.

Elle a indiqué qu'un rapport préliminaire serait rendu public dans trente jours et s'est refusée à toute autre précision.

Dimanche toujours, dans la principale cathédrale de la capitale Addis Abeba, un hommage a été rendu aux 17 victimes éthiopiennes, huit membres d'équipage et neuf passagers, de cette catastrophe aérienne, qui a tué 157 personnes de 35 nationalités. Des parents ont témoigné.

"Elle est allé à l'université à Vienne, en Autriche, a confié un père. Elle était en route pour venir nous faire coucou. Elle allait poursuivre un doctorat. Nous avons perdu une jeune femme."

Les 17 cercueils avaient été recouverts du drapeau éthiopien, des portraits étant placés dessus. Mais leur contenu est demeuré secret. Le travail d'identification des restes des victimes est en effet en cours et il pourrait prendre jusqu'à six mois. Les familles se sont ainsi vu remettre des bouteilles en plastique remplies de terre provenant du champ dans lequel l'avion s'est écrasé.