DERNIERE MINUTE

L’UE souhaite une nouvelle approche dans ses relations avec la Chine

L’UE souhaite une nouvelle approche dans ses relations avec la Chine
Tous droits réservés
REUTERS/Tyrone Siu
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L’Union européenne adopte un nouveau ton avec la Chine. Pékin reste un partenaire commercial majeur mais aussi désormais un rival. Les Etats membres s'interrogent par exemple sur le recours à des technologies chinoises pour le développement de la 5G. Mais les 28 ne sont pas actuellement en mesure d'assurer leur indépendance technologique dans ce secteur. Pour Glyn Ford, fondateur et directeur du centre de réflexion Polint, il ne faut pas faire totalement confiance aux Chinois, ni aux Américains. La solution assure-t-il est de posséder "notre propre technologie ce qui n'est pas possible pour le moment".

L'autre point d'inquiétude pour l'Union concerne les accords signés entre la Chine et l'Italie dans le cadre des nouvelles routes de la soie. Dans ce projet, initié par Pékin, Rome est perçue comme le cheval de Troie des intérêts chinois en Europe. Ces soupçons semblent en revanche inexistants lorsqu'il s'agit de contrat avec la France. Pour l’eurodéputé italien Salvatore Cicu la différence est que Paris "agit avec une dimension européenne, montrant à la Chine l'idée d'une force européenne".

Pékin est perçu comme un partenaire de l'UE mais aussi comme un rival systémique. Les 28 veulent protéger leurs intérêts. Mais pour Glyn Ford il faudrait pour cela réformer les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). "La Chine est maintenant une puissance mondiale ce qui n'était pas le cas il y a 15 ans", souligne-t-il.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.