Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

France et Chine pour plus de réciprocité

France et Chine pour plus de réciprocité
Tous droits réservés
REUTERS/Philippe Wojazer
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Déclaration consensuelle après la rencontre franco-germano-chinoise... Le président chinois était reçu à l'Elysée en compagnie de la chancelière allemande. A l'issue de leur rencontre , ils ont signé un texte plaidant pour un nouveau multilatéralisme de confiance et de réciprocité, soit une direction à sens inverse de celle actuelle des Etats-Unis.

"Nous avons des divergences, a reconnu Emmanuel Macron. Evidemment l'exercice de la puissance dans l'histoire de l'humanité ne va pas sans rivalités. Nul d'entre nous n'est naïf mais nous respectons la Chine et nous sommes déterminés au dialogue et à la coopération. Et nous entendons - bien entendu - de nos partenaires qu'ils respectent eux aussi l'unité de l'union Européenne comme les valeurs qu'elle porte pour elle même et dans le monde".

Etait aussi invité à ce sommet inédit le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Plus pragmatique, il attend plus de donnant-donnant dans les échanges commerciaux avec l'Union européenne :

"Je voudrais que s'instaure entre la Chine et l'Union Européenne une réciprocité mieux articulée qu'elle ne l'est à l'heure ou nous sommes ; parce qu'il faudra que les entreprises Européennes trouvent le même degré d'ouverture pour ce qui est de l'accès au marché chinois ; que les entreprises chinoises trouvent en Europe".

Et comme souvent à l'occasion d'une visite d'un dirigeant chinois en France, une manifestation hostile au régime communiste a eu lieu à Paris sur le parvis du Trocadéro. Des militants pro-Tibet notamment ont protesté contre les honneurs faits à celui qu'ils considèrent comme un dictateur et un tortionnaire.