DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Danemark va priver de nationalité les enfants de jihadistes

Le Danemark va priver de nationalité les enfants de jihadistes
Taille du texte Aa Aa

Les enfants de jihadistes danois nés à l'étranger n'auront pas la nationalité danoise, a annoncé jeudi le gouvernement après un accord avec son allié, la formation populiste du Parti du peuple danois.

"Contrairement aux règles actuelles, les enfants qui vont naître dans des zones où il est illégal d'entrer ou de résider ne recevront pas automatiquement la nationalité danoise", a indiqué le ministère de l'Immigration et l'Intégration, dans un communiqué.

"Leurs parents ont tourné le dos au Danemark, il n'y a pas de raison que les enfants deviennent citoyens danois", a insisté la ministre, Inger Støjberg, citée dans le communiqué.

Au Danemark, rejoindre une zone de conflits, où une organisation terroriste est partie prenante et y combattre, est passible de poursuites depuis 2016.

Treize personnes ont été condamnées pour avoir rejoint, ou tenté de rejoindre, une organisation terroriste.

Neuf d'entre elles ont été déchues de leur nationalité danoise et expulsées, après une décision de justice. Les autres étant exclusivement danoises, elles ne peuvent pas être privées de nationalité, d'après la législation en vigueur.

Le nouvel accord prévoit également que le retrait de la nationalité danoise, pour les binationaux, pourra désormais se faire par simple arrêté administratif.

Copenhague estime qu'une quarantaine de djihadistes ayant des liens avec le pays scandinave se trouve actuellement sur le territoire de l'ancien "califat" de l'EI. Dix d'entre eux y sont emprisonnés.

Le nombre exact d'enfants danois qui y sont nés n'est pas connu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.