Brexit : jamais deux sans trois ?

Brexit : jamais deux sans trois ?
Tous droits réservés REUTERS
Par Guillaume Petit
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En ce 29 mars, date initiale du Brexit, les parlementaires votent pour la troisième fois sur une partie du "deal" conclu avec Bruxelles. L'accord de retrait de l'Union européenne est en jeu. L'avenir de Theresa May aussi.

PUBLICITÉ

C'est aujourd'hui, 29 mars 2019, que le Royaume-Uni aurait dû sortir de l'Union européenne.

Il leur reste jusqu'à ce soir pour changer la donne.

Ce qui est soumis au vote

Après avoir rejeté à deux reprises l'accord négocié par Theresa May avec Bruxelles, les parlementaires sont appelés à voter de nouveau ce vendredi.

Un vote partiel car ce n'est pas l'accord dans sa totalité qui sera soumis au vote. Il inclut l'accord de retrait de l'UE mais pas le volet sur les futures relations entre l'Union et le Royaume Uni.

Que se passe-t-il dans les deux cas ?

Mais même partiel, ce vote serait suffisant pour que le délai de report du Brexit soit assuré jusqu'au 22 mai.

Si l'accord de retrait n'est pas voté, Londres aura jusqu'au 12 avril pour trouver une solution : une sortie brutale et sans accord ou un très long report.

L'avenir de Theresa May en jeu

L'autre nouveauté cette fois-ci, c'est aussi la promesse faite par Theresa May de démissionner en cas d'accord voté.

Reste à savoir si cela motivera les conservateurs les plus réticents. Ceux qui s'opposent à elle. Le 12 mars dernier, 75 députés conservateurs sur 314 avaient voté contre l'accord.

Ce vote est peut-être aussi l'ultime coup politique de la première ministre après plus de deux ans de négociations au forceps.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Immigration : le Royaume-Uni et le Rwanda signent un nouveau traité

Londres annonce un tour de vis pour réduire drastiquement l'immigration

Une enquête pour identifier un corps découvert dans l'Angleterre rurale prend une dimension européenne