Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Accord de Brexit : la quatrième tentative de Theresa May

Accord de Brexit : la quatrième tentative de Theresa May
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des allées et venues incessantes au 10, Downing Street. La Première ministre britannique reçoit, consulte, tente de convaincre. Theresa May devrait cette semaine tenter une nouvelle fois de faire adopter son accord de Brexit au parlement, un texte qui a déjà été rejeté trois fois par les députés.

Andrea Leadsom, ministre en charge des Relations avec le parlement : "Je pense que ce que nous devons tous reconnaître, c'est que l'accord de la Première ministre est en fait le meilleur sur la table. Vous savez, le problème avec toutes les autres options qui ont été rejetées hier soir est qu'aucune n'est aussi bonne pour le Royaume Uni. L’option du compromis, celle qui donne suite au référendum mais nous permet en même temps de répondre aux souhaits de ceux qui souhaitent rester dans l’UE, est la meilleure option."

View this post on Instagram

A lone Bexiteer

A post shared by Trudie (@truestar) on

Ce matin la presse britannique ne se privait pas pour se moquer des parlementaires, qui, la veille, ne sont pas parvenus à trouver les sorties de crise attendues : "Retour à la case départ", "Les députés ne choisissent rien", "Les idiots d'avril", pouvait-on lire en une des quotidiens ce matin dans les kiosques de Londres... La Chambre des Communes, en effet, depuis plusieurs mois, ne fait que bloquer la situation.

"Eh bien, tout ça n'a aucun sens, déclare cet homme_, cela ressemble à une situation sans issue entre les députés qui ne peuvent décider de rien et la Première ministre qui est incapable d'obtenir une majorité."_

"De toutes les façons je pense que nous aurons des problèmes, poursuit une femme, alors autant faire avec, essayer d'avancer, laisser le pays se stabiliser, et constamment faire traîner tout ça, ça ne fait de bien à personne".

Si Theresa May ne parvient pas à faire ratifier son accord par le Parlement, elle aura le choix entre quitter l'UE sans accord le 12 avril, déclencher des élections ou demander à l'UE un long délai pour négocier un nouvel accord de Brexit.