DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Athlétisme: Patrick Montel convoqué par sa direction pour des remarques sur le dopage

Athlétisme: Patrick Montel convoqué par sa direction pour des remarques sur le dopage
Taille du texte Aa Aa

Le commentateur sportif Patrick Montel a été convoqué lundi par sa direction pour des propos controversés sur le dopage, qui ont suscité des critiques virulentes de grands athlètes ce week-end, a-t-on appris auprès de la chaîne.

"En tant que rédaction d'information indépendante, France.tv sport ne souhaite pas cautionner de la part d'un journaliste de l'antenne une position équivoque entre ses propos personnels et ceux qu'il tient en tant que journaliste", a indiqué la chaîne lundi soir.

La direction des sports de France Télévisions "l'a fait savoir à l'intéressé lors d'un échange organisé cet après-midi", a-t-elle ajouté, confirmant une information du Parisien. Elle "se réserve la possibilité d'adapter en conséquence l'équipe de journalistes qui sera mobilisée à l'occasion du marathon de Paris diffusé en direct ce dimanche sur France 3".

Auto-proclamé "voix de l'athlétisme", Patrick Montel suit la discipline depuis plus de 30 ans pour France Télévisions. "D'où vient le dopage? Est-ce que c’est l'athlète lui-même qui est responsable du dopage ou est-ce que c’est un système qui conduit l'athlète à se doper?", a-t-il lancé dans une vidéo diffusée samedi sur sa page Facebook.

Patrick Montel commentait le cas de la marathonienne Clémence Calvin, qui risque une lourde suspension pour soustraction à un contrôle antidopage.

"Tout le monde a intérêt à ce que l'athlète se dope", a poursuivi le commentateur. "Ceux qui ont le plus de moyens, de filouterie, vont réussir à passer entre les gouttes. Et les autres vont se faire choper".

"Est-ce qu'on veut que les gens fassent du sport en bonne santé, sans dopage, et à ce moment-là on ne fait pas de compétition?", a lancé le commentateur de 66 ans, rejoignant dans ses analyses certains spécialistes du sport.

"Hors de lui", le recordman du monde du décathlon Kevin Mayer lui a répondu vertement sur Twitter, soutenu par le champion de biathlon Martin Fourcade: "Ces propos sortant de la bouche d’un commentateur sportif +spécialisé+ dans l'athlétisme... Faire du dopage une généralité chez les athlètes de haut niveau (...) Vous profitez de votre notoriété pour balancer des infos sur lesquelles vous n'avez aucune connaissance... Vous discréditez une grande partie des athlètes qui s'acharne tous les jours pour s'exprimer et inspirer des millions de personnes".

"Les athlètes le tolèrent car ils n'ont pas le choix", a ajouté sur Twitter l'ex-athlète Maryse Éwanjé-Épée, commentatrice pour le média concurrent RMC, au sujet du commentateur sportif, tout en saluant la "passion indéniable" de Patrick Montel. Le perchiste Renaud Lavillenie lui a répondu qu'elle avait "bien raison".

Patrick Montel s'était excusé lundi matin sur le réseau social "auprès de Kevin Mayer et tous ceux qui s'entraînent dur et proprement". "Ils méritent amplement notre reconnaissance et notre respect. Je me suis sans doute mal exprimé. Je suis persuadé qu'une immense majorité d’athlètes n'a pas recours au dopage", a-t-il souligné.

"En aucun cas je ne cautionnerai le dopage. En aucune manière je ne conteste l'éventail des justes sanctions", avait-il déjà précisé dimanche soir. "J'estime seulement qu'elles suffisent amplement et qu'il n'est pas nécessaire de s'acharner sur ceux qui ont triché".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.