Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Poursuivi pour avoir porté secours

Poursuivi pour avoir porté secours
Tous droits réservés
REUTERS/Darrin Zammit Lupi
Taille du texte Aa Aa

Miguel Roldan est pompier. Cet Espagnol est poursuivi en Italie pour complicité de trafic d'êtres humains. Son crime? Avoir embarqué à bord d'un navire d'une ONG pour porter secours aux migrants en Méditerranée. En 2017 il a passé une vingtaine de jours en mer avec sept autres bénévoles, eux aussi sous le coup d'une procédure. Il a sauvé des vies mais il a aussi côtoyé la mort. Il évoque le cas d’une mère qui a perdu son enfant dans une embarcation. Miguel se souvient de son regard celui "de la résignation et de la tristesse. C'est le regard que j'ai emporté avec moi".

Le pompier et ses compagnons risquent jusqu'à 20 ans de prison, la durée d'incarcération est proportionnelle au nombre de vies sauvées. Devant le Parlement européen Il assure avoir toujours respecté la loi à savoir attendre l'autorisation des autorités italiennes pour intervenir. Pour l’eurodéputé de la gauche radicale, Miguel Urban, ces procédures judiciaires ont un but précis. "On les poursuit non seulement parce qu'elles font le travail que nous devrions faire en tant qu'institutions, sauver des vies, mais surtout parce qu'on est mal à l'aise avec des témoins", s’emporte-t-il. En 2017 une quinzaine d'ONG naviguaient en Méditerranée, aujourd'hui il n'y a plus un seul navire. Les bateaux n'ont plus l'autorisation de retourner en mer.