PUBLICITÉ

Aquarius : une crise européenne de conscience

Aquarius : une crise européenne de conscience
Tous droits réservés 
Par Anelise Borges
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En juin 2018, notre journaliste Anelise Borges était à bord du navire, alors que l'Italie et Malte refusaient d'accueillir 630 personnes secourues en mer

PUBLICITÉ

En juin 2018, notre reporter Anelise Borges était à bord de l'Aquarius, alors que l'Italie et Malte refusaient d'accueillir les 630 migrants à bord. Une crise qui a plongé l'Europe dans une situation de blocage.

L'Aquarius est la cause de l'une des plus graves crises politiques que l'Europe ait connu en 2018. Face aux pressions, le bateau a finalement dû abandonner ses opérations de secours en mer Méditerranée, laissant la route migratoire la plus meurtrière du monde sans surveillance.

"T_oute ma colère va envers ces gouvernements qui disent et qui ne font pas, et qui sont en fait le reflet d'une société complètement schizophrène, qui n'applique pas les principes d'humanité qu'elle a forcément au fond d'elle_" réagit Jérémie Demange, membre de l'équipe sur l'Aquarius.

Les conditions à bord sont également difficiles comme en témoigne le Tweet de notre journaliste présente à bord. "Je suis allée voir les femmes. Il fait une chaleur insoutenable ici, mais au moins, elles sont à l'ombre".

Selon l'Organisation internationale pour les migrations, plus de 2000 personnes sont mortes ou sont portées disparues en tentant de traverser la mer entre la Libye et l'Italie

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Poursuivi pour avoir porté secours

The Brief from Brussels : face aux juges pour avoir secouru des migrants

L'Italie gravement touchée par les intempéries, au moins 7 morts