PUBLICITÉ

Michel Barnier : "Le Brexit n'a aucune valeur ajoutée"

Michel Barnier : "Le Brexit n'a aucune valeur ajoutée"
Tous droits réservés 
Par Guillaume Petit
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Lors du Démocracy Festival organisé aux Pays Bas en partenariat avec Euronews, le chef des négociations de l'Union européenne sur le Brexit Michel Barnier a déclaré qu'une sortie du Royaume-Uni était tout simplement "négative".

PUBLICITÉ

Lors du Democracy Festival, organisé aux Pays Bas en partenariat avec Euronews, le chef des négociations de l'Union européenne sur le Brexit, Michel Barnier, a résumé à sa manière l'intérêt d'une sortie du Royaume-Uni.

Pour le Français, c'est simple, elle n'a pour ainsi dire aucun intérêt :

"Le projet de Brexit est négatif, le Brexit est négatif. C'est un jeu perdant-perdant. Ce projet n'a aucune valeur ajoutée. Et jusqu'à aujourd'hui, pas même l'eurosceptique Nigel Farage a été capable de donner une preuve d'une quelconque valeur qu'aurait le Brexit".

Michel Barnier/Democracy Festival

"On ne parle que du Brexit !"

Londres a finalement obtenu de Bruxelles un nouveau délai pour une sortie avec accord. C'est donc reparti pour un tour jusqu'au 31 octobre... une perspective qui n'enchante guère Margrethe Vestager

La commissaire européenne à la concurrence espère que le Brexit va cesser de faire de l'ombre aux autres sujets d'importance, qui attendent, eux aussi, d'être traités au niveau européen.

"Le Brexit occupe toutes nos têtes, les médias, du temps précieux que les chefs d'Etat et de gouvernement pourraient mettre à profit pour discuter d'autres sujets.... On pourrait avancer, se mettre d'accord sur d'autres choses, parler de nos priorités à venir...", explique Margrethe Vestager.

"Parce qu'à l'heure actuelle, nous n'avons aucun accord sur la protection des réfugiés ou sur la gestion de l'immigration légale. Nous sommes encore en cours de discussions sur la gestion de nos frontières extérieures, sur le commerce... Et ce sont des discussions qui pourraient vraiment influencer la vie quotidienne des Européens."

"Mais nous passons des heures et des heures entières sur le Brexit ! Donc j'espère que ce nouveau délai accordé aux Britanniques va permettre à cette question d'être réglée par les Britanniques".

Margrethe Vestager/ Democracy Festival
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un nouveau report du Brexit

Le Royaume-Uni veut abaisser degré d'alcool des vins pour promouvoir sa production à l'étranger

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service