Libye: 121 morts et près de 600 blessés dans les combats près de Tripoli (OMS)

Libye: 121 morts et près de 600 blessés dans les combats près de Tripoli (OMS)
Par AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

Au moins 121 personnes ont été tuées et 561 autres blessés depuis le début le 4 avril d'une offensive du maréchal Khalifa Haftar contre la capitale libyenne Tripoli, a indiqué l'Organisation mondiale de santé (OMS).

Le bureau de l'organisation en Libye, qui ne précise pas le nombre des victimes civiles, a condamné par ailleurs sur son compte Twitter "les attaques répétées contre le personnel soignant" et les ambulances à Tripoli.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l'ONU a fait état de son côté de 13.500 personnes déplacées par les combats, dont 900 ont été hébergées dans des centres d'accueil.

Des combats violents opposent depuis le 4 avril en banlieue sud de Tripoli les forces du Gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale, aux hommes du maréchal Haftar.

L'Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée du maréchal Haftar, l'homme fort de l'est libyen, a lancé une offensive en vue de s'emparer de la capitale (nord-ouest), siège du GNA.

En plus des combats au sol, les deux camps mènent quotidiennement des raids aériens et s'accusent mutuellement de viser des civils.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : le bilan des frappes russes de samedi sur Odessa monte à dix morts

Pakistan : Shehbaz Sharif nouveau Premier ministre malgré les contestations de l'opposition

Primaires républicaines : Donald Trump s'impose dans le Missouri, l'Idaho et le Michigan