DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Soudan: les chefs de la contestation veulent former une autorité civile

Soudan: les chefs de la contestation veulent former une autorité civile
Taille du texte Aa Aa

L'Association des professionnels soudanais (SPA), groupe en première ligne de la contestation au Soudan, a annoncé vendredi son intention de mettre en place une autorité civile après avoir demandé en vain aux militaires de transmettre le pouvoir à un gouvernement civil.

"Les noms des membres d'un Conseil civil en charge des affaires du pays seront annoncés lors d'une conférence de presse dimanche à 19H00 (17H00 GMT)" devant le quartier général de l'armée à Khartoum, a déclaré la SPA dans un communiqué.

"Nous réclamons que ce Conseil civil, qui comprendra des représentants de l'armée, remplace le Conseil militaire", a déclaré à l'AFP Ahmed al-Rabia, un des leaders de la SPA.

Depuis le 6 avril, des milliers de Soudanais campent devant le QG de l'armée. A l'origine, ils réclamaient le départ du président Omar el-Béchir, destitué le 11 avril par les militaires après quatre mois de contestation populaire déclenchée initialement par le triplement du prix du pain.

Ils exigent dorénavant la dissolution du Conseil militaire de transition qui lui a succédé et l'instauration d'un pouvoir civil.

Le Conseil militaire a promis de mettre en place un gouvernement civil mais sans donner de date.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.