PUBLICITÉ

Notre-Dame : un projet de loi pour accélérer les travaux de rénovation

Notre-Dame : un projet de loi pour accélérer les travaux de rénovation
Tous droits réservés 
Par Raphaelle ViventAFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce projet de loi autoriserait des dérogations aux normes de marchés publics et de protection patrimoniale pour pouvoir reconstruire la cathédrale en 5 ans, comme le souhaite Emmanuel Macron.

PUBLICITÉ

Un projet de loi a été présenté mercredi pour la restauration de Notre-Dame de Paris. Il donnerait au gouvernement français "la possibilité de prendre par ordonnance les mesures d'aménagement ou de dérogation nécessaires pour faciliter la réalisation des travaux", selon le compte-rendu du Conseil des ministres.

Ce projet de loi, qui vise à permettre une restauration en cinq ans, objectif fixé par le président Emmanuel Macron, devrait permettre au gouvernement de passer outre à des obligations en matière de marchés publics et de lois de protection du patrimoine.

Vitesse et précipitation

Déjà, plusieurs voix ont fait part de leur inquiétude. Parmi celle-ci, Stéphane Bern, chargé depuis 2017 d'une mission patrimoine par le président français. 

"Le risque (des dérogations) est de créer des précédents. Il y a beaucoup de précipitation. Les lois d'exception, ça m'angoisse toujours. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation", a-t-il déclaré à l'AFP.

Alexandre Gady, président de l'association de défense du patrimoine "Site et monuments", déplore ces exceptions à des règles immuables qui mettaient les architectes du patrimoine au centre des décisions.

"Mieux vaudrait suivre les procédures mises en place depuis plus d'un siècle et demi que de se précipiter... pour les Jeux Olympiques", estime cet architecte militant du patrimoine.

Des mégots sur les échafaudages

De son côté, l'enquête se poursuit pour tenter de comprendre l'origine de l'incendie du 15 avril dernier.

Selon un article du Canard Enchaîné, 7 mégots ont été retrouvés sur le site. L'entreprise Le Bras Frères, qui était en charge des travaux de restauration a confirmé que certains de ses employés fumait sur le chantier, malgré l'interdiction.

La société de rénovation exclut toutefois qu'un mégot soit à l'origine de l'incendie, les ouvriers ayant quitté les lieux une heure avant le drame.

Sur le site, les travaux de bâchage se sont poursuivis toute la journée, alors que la pluie était attendue dès ce mercredi soir.

Les intempéries pourraient causer des dégradations supplémentaires et des affaissements.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron convoque un conseil de défense ce lundi

No Comment : Manifestation de Reporters sans frontières contre la venue de Xi Jinping

Élections européennes : en France, une percée du RN inquiète le parti d'Emmanuel Macron