Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

PSG: la Coupe de France pour éviter la saison noire

Kylian Mbappe, au Parc des Princes à Paris, le 21 avril 2019
Kylian Mbappe, au Parc des Princes à Paris, le 21 avril 2019 -
Tous droits réservés
Anne-Christine POUJOULAT
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Mercedes surclassant des Ferrari trébuchantes: le scénario du début de saison de F1 s’est reproduit en qualifications du Grand Prix d’Azerbaïdjan samedi, Valtteri Bottas et Lewis Hamilton s’adjugeant la première ligne devant Sebastian Vettel et Charles Leclerc partant à la faute.

Australie: la Scuderia, qui a pourtant dominé les essais hivernaux, ne parvient pas trouver le rythme. Bahreïn: une panne prive Leclerc de la victoire. Chine: Ferrari domine les essais mais est surclassée par les Flèches d’argent en qualifications et en course. Azerbaïdjan: rebelote en essais et en qualifs.

Résultat, trois doublés pour Mercedes en autant de courses en 2019 et un quatrième à portée de roues dimanche.

“C’est un résultat absolument fantastique pour nous. Nous sommes venus ici sans nouveauté sur la voiture (contrairement à Ferrari et Red Bull) donc réussir un doublé en première ligne… Cela nous met en bonne position pour la course”, résume Hamilton.

Attention toutefois aux incidents en série qui ont donné des résultats pour le moins surprenants ces deux dernières années. En 2017, l’Australien Daniel Ricciardo s‘était imposé en partant de la… 10e place sur la grille !

- Leclerc: “J’ai été stupide” /p>

Après avoir largement dominé les essais libres sur le circuit urbain de Bakou, les monoplaces rouges abordaient les qualifications en favorites, mais Leclerc a fauté le premier.

“J’ai été stupide. Je n’ai pas fait le job aujourd’hui. Je suis très déçu de moi. Je le mérite complètement. J’ai fait une bêtise”, a jugé le pilote de 21 ans au micro de Canal+. “Il n’y avait pas de risque à prendre (mais) je voulais absolument passer (en Q3) en pneus mediums” bien qu’ils soient glissants, ce qui a provoqué sa sortie de piste.

Vettel, ensuite, n’a pu faire mieux que le troisième chrono final. “C‘était difficile de piloter dans ces conditions, avec le soleil et la

Dans la deuxième partie (Q2), le Monégasque est venu heurter les barrières au virage N.8, dans la zone la plus étroite du circuit, au même endroit que le Polonais Robert Kubica (Williams) avant lui.

température qui déclinaient (suite aux retards occasionnés par les accidents de Kubica et Leclerc, ndlr). Et dans le dernier tour, j’ai manqué de l’aspiration d’une voiture devant moi”, contrairement aux Mercedes qui fermaient opportunément la procession ouverte par l’Allemand.

Celui-ci partagera la deuxième ligne avec le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull). Derrière les écuries de pointe, la troisième ligne accueillera le Mexicain Sergio Pérez (Racing Point) et le Russe Daniil Kvyat (Toro Rosso).

“Week-end off“ –

Le Français Pierre Gasly (Red Bull) partira lui du bout des stands, pénalisé pour ne pas s‘être arrêté pour la pesée pendant les essais libres de vendredi. Lui et son équipe pourront le regretter d’autant plus que le tricolore a signé le meilleur temps de la Q1.

Il assure toutefois être “vraiment à l’aise” dans une voiture qui a “la performance pour remonter et marquer des points” et espère profiter, pour ce faire, des interventions probables de la voiture de sécurité.

L’autre Français Romain Grosjean (Haas) a été éliminé dès la Q1 avec le 17e chrono seulement, à une seconde de celui de son équipier.

Il s’est étonné de cet écart auprès de Canal+: “Avoir une différence comme ça, je suis un peu étonné. (…) Il faut qu’on contrôle vraiment la voiture. Je veux bien être sur un week-end off (sans) mais en général on parle de 2 ou 3/10.”

A ne pas oublier également, la pénalité de dix places qui s’impose à l’Italien Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo), contraint d’utiliser un troisième boîtier de contrôle électronique pour son moteur Ferrari alors que deux exemplaires seulement sont autorisés pour la saison.

Auteur de sa meilleure qualification à ce jour, sanctionnée par le huitième chrono, Giovinazzi ne sera que 18e sur la grille dimanche à 16h10 locales (14h10 françaises).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.