DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les partis anti-système réunis avant les élections européennes

Les partis anti-système réunis avant les élections européennes
Tous droits réservés
Facebook/Ivan Vilibor Sinčić
Taille du texte Aa Aa

Les partis anti-système affûtent leurs armes à un mois des élections européennes. A Varsovie, ce dimanche, c'est le parti polonais Kukiz'15 qui a lancé sa campagne en invitant ses alliés européens. Son leader, Pawel Kukiz, veut croire à la formation d'un groupe réunissant huit partis après les élections.

"On ne peut pas accepter que l'Europe soit tenue par la Commission européenne, a lancé Pawel Kukiz, qui en réalité sert les intérêts de deux pays, une sorte de mariage entre Emmanuel Macron et Angela Merkel. "

Bousculant les partis traditionnels, ces formations anti-système entendent se démarquer des formations d'extrême droite avec lesquelles elles partagent néanmoins le rejet des élites.

Un invité de marque

Parmi les invités de marque de cette convention polonaise, Luigi Di Maio, le chef de file du mouvement Cinq Etoiles, qui est aussi le vice-Premier ministre italien; pour lui, le Parlement européen doit peser davantage car c'est la seule institution dont les membres sont directement élus par les citoyens. Il a notamment redit sa volonté d'obtenir un salaire minimum européen et une législation européenne anti-corruption et anti-mafia. Le chef du parti grec Akkel n'avait pas pu faire le déplacement mais il a réaffirmé son soutien à cette alliance via une lettre. L'Estonien Artur Talvik l'a fait, lui, par vidéo. Quant au croate Ivan Vilibor Sincic, il a dénoncé le pouvoir des banques.

" Retirons l'Europe des mains des banquiers, a dit Ivan Vilibor Sincic_. Rendons l'Europe aux Européens et longue vie à la démocratie directe. "_

Si certaines de ces formations ne représentent qu'une infime part de l'électorat dans leurs pays, elles espèrent surfer sur la vague du mécontentement et du populisme. Réponse le 26 mai prochain.