Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Harry et Meghan: une naissance pour parfaire une romance royale

Harry et Meghan: une naissance pour parfaire une romance royale
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La naissance du bébé de Meghan et Harry, moins de trois ans après leur premier rendez-vous, vient couronner une relation entamée par une rencontre arrangée.

Le premier tête-à-tête entre les futurs parents a été organisé par une amie commune à l’occasion d’un passage à Londres de Meghan, en juillet 2016. L’actrice américaine, alors âgée de 34 ans, est divorcée depuis trois ans, tandis que le prince Harry, 31 ans, affiche plusieurs échecs amoureux au compteur. Mais entre eux, l’alchimie est immédiate.

“Tout était parfait, tout simplement”, a raconté le prince Harry lors d’un entretien avec la BBC, fin novembre 2017.

“J’ai été agréablement surpris quand je suis entré dans la pièce et que je l’ai vue”, a-t-il expliqué, confiant n’avoir jamais entendu parler auparavant de Meghan Markle, ni regardé la série “Suits: avocats sur mesure”, dans laquelle elle incarnait une brillante assistante juridique.

Meghan, de son côté, savait peu de choses sur Harry et aurait seulement demandé à son amie s’il était “gentil”. “Pour lui comme pour moi, ça a été vraiment rafraîchissant”, a-t-elle affirmé. “Tout ce que je sais de lui, c’est par lui que je l’ai appris”.

- Camping au Botswana /p>

A l’issue de cette rencontre, ils ont convenu d’un nouveau rendez-vous… pour le lendemain. Et quelques semaines plus tard, Harry persuadait Meghan de l’accompagner camper au Botswana pendant cinq jours.

“Un grand saut”, a-t-il reconnu. “Nous étions vraiment seuls, c‘était crucial pour moi pour m’assurer que nous ayons une chance de mieux nous connaître”.

Par la suite, si Meghan a continué, dans un premier temps, à prendre part au tournage de “Suits” à Toronto, le couple n’est jamais resté séparé plus de deux semaines.

Confronté aux rumeurs, Harry a officialisé leur relation en novembre 2016. Dans un communiqué inhabituel, il s’en était pris du même coup au “sexisme” et au “racisme” des réseaux sociaux envers Meghan Markle, dont la mère est noire, ainsi qu‘à la presse coupable de “harcèlement” à son égard.

Un an plus tard, Harry demandait Meghan en mariage lors d’une soirée dans le cottage qu’ils occupent dans le parc du palais de Kensington à Londres.

“C‘était adorable, naturel, et très romantique. Il s’est mis à genoux”, a raconté l’actrice, qui a dit “oui” avant même qu’Harry ne termine sa phrase.

Déménagement –

Le couple a annoncé publiquement ses fiançailles le 27 novembre 2017. L’actrice a mis fin à sa carrière pour entamer “un nouveau chapitre” de sa vie.

Il a ensuite rapidement fait sa première apparition officielle, et Meghan a passé les fêtes de Noël auprès de la famille royale, qui s’est montrée, selon Harry, très favorable à leur relation.

Pour son mariage, le 19 mai 2018 à Windsor, le couple a réussi à agrémenter le protocole de touches personnelles, mêlant le faste britannique et culture afro-américiane, devant une kyrielle de stars et une foule enthousiaste.

Depuis qu’ils ont été faits duc et duchesse de Sussex par la reine Elizabeth, Harry et Meghan se sont investis dans les causes qu’ils défendent, en faveur de la jeunesse, contre les maladies mentales et pour les droits des femmes.

“Nous sommes tous les deux passionnément désireux d’améliorer les choses”, a confié le prince Harry.

Elizabeth II a également nommé Harry ambassadeur de la jeunesse du Commonwealth, une responsabilité qui façonne fortement l’agenda du couple. C’est d’ailleurs au cours d’une tournée en Océanie, en octobre, qu’ils ont révélé la grossesse de Meghan.

Désormais âgés de 34 et 37 ans, Harry et Meghan ont annoncé leur déménagement du palais de Kensington vers le cottage de Frogmore, au domaine de Windsor (ouest de Londres), pour y élever leur premier enfant.

Certains commentateurs y voient une manière pour le couple de prendre de la distance avec le prince William, frère de Harry, et son épouse Kate, et s’inquiètent de voir Meghan transformer Harry, ancien soldat de l’armée britannique, en beau-parleur mondain.

Au cours de sa grossesse, la duchesse a été critiquée pour certaines dépenses extravagantes, la presse britannique la présentant en “impératrice romaine” ayant un goût marqué pour le luxe.

Mais pour d’autres, ce déménagement, couplé à l’arrivée d’un bébé, est la marque d’un couple solide et indépendant, prêt à s’engager dans ses missions au service de la famille royale et des Britanniques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.