Dopage: Kirwa, médaille d'argent de Rio, suspendue à titre conservatoire

La Bahreïnie Eunice Jepkirui Kirwa lors des JO de Rio 2016 le 21 août 2016
La Bahreïnie Eunice Jepkirui Kirwa lors des JO de Rio 2016 le 21 août 2016 Tous droits réservés Johannes EISELE
Tous droits réservés Johannes EISELE
Par AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

La Bahreïnie Eunice Jepkirui Kirwa, vice championne olympique du marathon aux Jeux de Rio-2016 derrière la Kényanne Jemima Sumgong, déjà suspendue huit ans, a été suspendue à titre conservatoire par l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (UIA) pour violation des règles antidopage.

Selon l'UIA, Eunice Kirwa, originaire du Kenya et âgée de 35 ans, a contrevenu aux règles antidopage, des traces d'EPO ayant été trouvées dans ses échantillons.

En janvier 2019, Jemima Sumgong avait écopé de huit ans de suspension pour avoir tenté d'entraver l'enquête sur un contrôle positif à l'EPO en mentant et fournissant de faux documents.

En avril, le Kényan Abraham Kiptum, recordman du monde du semi-marathon, avait été suspendu à titre provisoire en raison d'irrégularités sur son passeport biologique.

Outre Kirwa, l'UIA a aussi annoncé la suspension à titre conservatoire de l'Indienne Gomathi Marimuthu, spécialiste du 800 m, en raison de la présence d'EPO dans ses échantillons.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Judo : Riner sacré pour la huitième fois à Paris, Romane Dicko également en or

Clarisse Agbégnénou décroche sa septième victoire au Grand Chelem de Paris

Judo : avec trois médailles d'or à son actif, la France a brillé au Grand Slam de Paris