EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Incapable de mettre en oeuvre le Brexit, Theresa May démissionne

Incapable de mettre en oeuvre le Brexit, Theresa May démissionne
Tous droits réservés REUTERS/Peter Nicholls
Tous droits réservés REUTERS/Peter Nicholls
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La démission de la Première ministre britannique prendra effet à l'issue des commémorations du débarquement du 6 juin 1944.

PUBLICITÉ

Theresa May emportée par le Brexit. La première ministre britannique qui n'est pas parvenue à mettre en oeuvre la sortie de son pays de l'Union européenne a annoncé vendredi, dans un discours plein d'émotion, qu'elle allait quitter ses fonctions. Sa démission prendra effet à l'issue des commémorations du débarquement du 6 juin 1944.

"Il est maintenant clair pour moi qu'il est dans l'intérêt du pays qu'un nouveau premier ministre s'occupe de trouver un compromis pour le Brexit. J'annonce donc que je démissionnerai de mon poste de chef du parti conservateur et unioniste le vendredi 7 juin le temps qu'un successeur soit choisi [...] C'est et ce sera éternellement un grand regret de ne pas avoir pu mettre en application le Brexit. Mon successeur devra trouver un moyen d'honorer le résultat du référendum. Pour y parvenir, il ou elle devra trouver un consensus au parlement, là où je n'ai pas réussi. Un tel consensus ne peut être atteint que si tous les partis sont disposés à faire des compromis. [...] Je quitterai très bientôt cette fonction, qui fut l'honneur de ma vie, un honneur d'avoir été la deuxième femme Première ministre, certainement pas la dernière. Je quitte mes fonctions sans amertume, mais avec une gratitude immense d'avoir eu l'occasion de servir le pays que j'aime".

Son mandat restera comme l'un des plus courts de l'histoire des Premiers ministres britanniques depuis la seconde Guerre mondiale.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

The Brief from Brussels : les malades du Brexit

Brexit : Boris Johnson rattrapé par ses contre-vérités

Un nouveau référendum sur le Brexit ? C'est Theresa May qui le propose