Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le court Simonne-Mathieu, nouveau jardin extraordinaire de Roland-Garros

Taille du texte Aa Aa

"Comme dans un jardin": Garbine Muguruza, qui a eu l'honneur de jouer dimanche le premier match de l'histoire de Roland-Garros sur le nouveau court Simonne-Mathieu, résume ainsi le sentiment généralement partagé au sujet de l'enceinte si décriée avant sa construction.

Après le match de l'Espagnole, un orchestre de 15 musiciens a officiellement inauguré le court. Mais le véritable baptême du Simonne-Mathieu a été célébré par Nicolas Mahut, N.253 mondial et invité par les organisateurs.

Dans une enceinte en feu, le Français de 37 ans, mené deux sets à zéro, a retourné la situation pour éliminer l'Italien Marco Cecchinato, 19e mondial et demi-finaliste l'an dernier, au terme de 3h18 de combat.

"C'est un court extraordinaire (...) On sent qu'il y a de l'électricité, une énergie incroyables. Moi, je suis vraiment tombé amoureux de ce court", s'est enflammé Mahut.

"Je suis persuadé qu'on va vivre des moments incroyables sur ce terrain-là... moi, en tout cas, j'aurai vécu le mien", s'est-il encore exclamé.

Malgré une farouche opposition des riverains et des défenseurs du patrimoine, se dresse désormais dans le jardin des historiques Serres d'Auteuil ce nouvel écrin de verre et d'acier dévolu non aux espèces botaniques, mais aux exploits sportifs.

Les frappes claquent comme des coups de feu, la balle vole d'un bout à l'autre du court comme une abeille, sous les yeux d'un public très proche des joueurs.

- Furtif -

Une verrière recouvre le haut des tribunes mais laisse le court très largement ouvert et l'on aperçoit, depuis son siège, le faîte des arbres du jardin des Serres d'Auteuil.

Et contrairement aux mastodontes Philippe-Chatrier (14.962 places) et Suzanne-Lenglen (9.829 places) dont les hautes silhouettes de béton marquent indubitablement la localisation du complexe de Roland-Garros, le Simonne-Mathieu (5.290 places), semi-enterré, est furtif. Semblable comme un cousin aux serres historiques, ses parois verticales ne s'élèvent que de quelques mètres et les panneaux de verre qui les composent laissent passer la lumière et les regards.

"C'est cool d'avoir été la première joueuse dessus. Je l'aime, il est très joli... pas petit mais cosy", a commenté Muguruza, ex-N.1 mondiale, après sa victoire contre l'Américaine Taylor Townsend.

"On s'y sent différemment, comme dans un jardin", a ajouté la lauréate du tournoi 2016 en reconnaissant que le court central Philippe-Chatrier restait son jardin de coeur du fait des moments qu'elle y a vécus. Au point d'avoir "encore aujourd'hui la chair de poule à chaque fois (qu'elle) y pénètre".

La Française Kristina Mladenovic a joué et remporté son premier tour sur le court Suzanne-Lenglen, mais elle a eu l'occasion de s'entraîner sur le Simonne-Mathieu.

"Il est super beau esthétiquement parlant", affirme-t-elle en préambule, préférant attendre d'y avoir joué un match en conditions réelles de tournoi pour se prononcer sur les conditions de jeu.

- Recours -

"J'ai fait une séance d'entraînement très tôt, un matin (...) Il ne m'arrivera pas de faire un match à 8 heures et demi du matin, alors je n'ai pas grand-chose à dire sur mes sensations", a déclaré la 54e mondiale.

Petit bémol, le court Simonne-Mathieu se trouve à l'écart du reste du complexe de Roland-Garros, comme perdu dans un grand jardin.

"Il y a des atmosphères différentes d'un lieu à l'autre", préfère constater le directeur général de la Fédération française de tennis (FFT) Jean-François Vilotte. "Le Simonne-Mathieu, c'est probablement le plus beau site de tennis au monde: je pense que personne ne peut rêver d'un plus bel environnement, on a là le court le plus vert, le plus élégant, c'est une merveille", a-t-il confié à l'AFP.

Le directeur du tournoi Guy Forget estime, lui, que le pari d'étendre la superficie du complexe de Roland-Garros en restant dans Paris est gagné.

"L'inconvénient de ce choix-là, c'est qu'on a eu beaucoup de recours en justice, mais aujourd'hui, le court Simonne-Mathieu (...), au milieu des serres historiques de Jean-Camille Formigé, a vu le jour et même les riverains qui étaient à la base, pour certains, opposés, trouvent ça magnifique".

Certainement pas autant que Nicolas Mahut.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.