Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Accord nucléaire: le chef de la diplomatie allemande reçu à Téhéran

Accord nucléaire: le chef de la diplomatie allemande reçu à Téhéran
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas a été reçu lundi matin à Téhéran par son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, avec qui il doit s’entretenir de l’avenir de l’accord international sur le nucléaire iranien.

Les deux hommes ont échangé une poignée de main devant la presse avant de se réunir à huis clos au ministère des Affaires étrangères, ont constaté des journalistes de l’AFP.

“Nous ne voulons pas que l’Iran dispose d’armes nucléaires”, a déclaré M. Maas à des journalistes après son arrivée dans la nuit à Téhéran, dernière étape d’une tournée moyen-orientale de quatre jours l’ayant mené en Irak, en Jordanie et aux Emirats arabes unis.

L’accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015 entre Téhéran est six puissances, dont l’Allemagne, est “d’une importance capitale” pour l’Europe, pour des raisons de sécurité, a-t-il ajouté.

Selon M. Maas, l’Allemagne et ses partenaires européens “ont déployé le maximum d’efforts pour remplir [leurs] engagements” aux termes de cet accord, menacé depuis que les Etats-Unis ont décidé de s’en retirer unilatéralement en mai 2018 et de rétablir une batterie de sanctions économiques punitives contre l’Iran.

Depuis le retrait américain, l’Allemagne est, avec la France, le Royaume-Uni, la Russie et la Chine, l’un des Etats encore parties à cet accord.

Aux termes de l’accord, l’Iran s’est engagé à ne jamais chercher à se doter de la bombe atomique et a accepté de réduire drastiquement son programme nucléaire en échange de la levée d’une partie des sanctions économiques internationales qui asphyxiaient son économie.

Mais après le retrait de Washington, l’Iran a menacé en mai de s’affranchir progressivement de ce pacte à moins que ses partenaires, en particulier européens, ne l’aident à contourner les sanctions américaines qui visent notamment ses secteurs pétrolier et financier.

Téhéran a annoncé s’affranchir de deux de ses engagements pris au titre de l’accord nucléaire.

Reconnaissant que les retombées économiques que Téhéran espéraient de l’accord de Vienne étaient désormais “plus difficiles à obtenir”, M. Maas a néanmoins exhorté l’Iran à respecter intégralement l’accord.

Il est dans “l’intérêt politique et stratégique [de l’Iran] de conserver cet accord et de maintenir le dialogue avec l’Europe”, a-t-il dit avant sa rencontre avec M. Zarif.

burx-mj/cgo

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.