EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Italie: nouveau tour de vis sécuritaire voulu par Salvini

Italie: nouveau tour de vis sécuritaire voulu par Salvini
Tous droits réservés 
Par AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

Le gouvernement italien a adopté mercredi un décret-loi, voulu par le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, instaurant un nouveau tour de vis sécuritaire contre les migrants et les auteurs d'agressions contre des policiers.

Ce décret-loi composé de 18 articles prévoit, entre autres, "une amende de 10.000 à 50.000 euros contre le commandant, le propriétaire et l'armateur" d'un navire qui entrerait sans autorisation dans les eaux territoriales italiennes, a précisé devant la presse M. Salvini, également chef de la Ligue (extrême droite), à l'issue du Conseil des ministres.

Cet article, même s'il ne cite pas les ONG aidant les migrants en difficulté en mer, est censé les décourager, car en cas de récidive "le décret prévoit la confiscation du navire", a ajouté M. Salvini qui a fermé les ports italiens à ces ONG

Le décret, qui doit encore être adopté par le Parlement où la majorité gouvernementale Ligue-Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) dispose d'une majorité confortable, renforce aussi les sanctions prévues pour les auteurs d'agressions contre les forces de l'ordre.

Le seul port de casques ou autres méthodes pour se rendre méconnaissable lors des manifestations sera puni d'une peine de deux à trois ans de prison et une amende de 2.000 à 6.000 euros.

L'utilisation de battes de baseball, bâton, ou feux d'artifice contre les forces de l'ordre entraînera une peine de prison de quatre ans.

Le gouvernement avait déjà adopté en septembre un paquet de mesures sécuritaires contre l'immigration et la criminalité, mais Matteo Salvini, qui a fait de la lutte contre l'immigration le thème dominant de ses campagnes électorales, a poussé pour un nouveau tour de vis.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'armée israélienne bombarde des cibles houthies au Yémen en réponse aux attaques sur Tel-Aviv

Alors que les pourparlers de cessez-le-feu se poursuivent, 13 Palestiniens ont été tués à Gaza

Au Pakistan, une marche pour la paix se termine dans un bain de sang