Mondial-2019: choc France-Norvège, l'Allemagne sans Marozsan

Les Françaises à l'entraînement, le 10 juin 2019 à Nice
Les Françaises à l'entraînement, le 10 juin 2019 à Nice Tous droits réservés VALERY HACHE
Par AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

La France, hôte du Mondial féminin, affronte la Norvège dans le choc du groupe A, alors que l'Allemagne, autre prétendante au titre, privée de son étoile Marozsan, est opposée à l'Espagne, mercredi.

Françaises et Norvégiennes peuvent faire un grand pas vers les 8e de finale en cas de succès. Voire se qualifier en cas de match nul dans l'autre match du groupe, Nigeria-Corée du Sud.

Les Bleues veulent confirmer devant les 35.000 spectateurs attendus à l'Allianz Riviera de Nice leurs débuts parfaits face aux Sud-Coréennes (4-0) au Parc des Princes.

Avant ce choc contre la Norvège, tous les voyants sont au vert. La sélectionneuse Corinne Diacre a, en effet, balayé les craintes des derniers jours sur l'état de forme des cadres Wendie Renard et Eugénie Le Sommer (gênes musculaires).

"Les joueuses ont été ménagées, tout simplement. Mais elles seront là mardi après-midi (à l'entraînement) sans aucun problème", a affirmé Corinne Diacre, très détendue, en conférence de presse à la veille du match.

- Hansen-Reiten, la belle entente -

Comme les Françaises, les Norvégiennes ont également réussi leur entrée, en battant 3-0 les Nigérianes. Les Scandinaves se présentent dans ce Mondial sans leur star Ada Hergerberg, qui boude la sélection depuis l'Euro-2017 et une élimination dès le premier tour.

Privés de leur buteuse, les Norvégiennes ont tout de même fait une très bonne campagne de qualifications et possèdent d'autres atouts à l'image de leur talentueux duo offensif Caroline Graham Hansen et Guro Reiten, buteuse et élue joueuse du match contre le Nigeria.

Côté défense, la Norvège se méfie tellement de Wendie Renard qu'elle a répété ses coups de pied arrêtés avec son grand responsable de presse (1,96 m) dans le rôle de la joueuse française (1,87 m).

Dans l'autre match du groupe, le Nigeria, meilleure nation africaine, partira favori face aux Sud-Coréennes. Les Nigérianes s'appuieront notamment sur les accélérations de leur ailière droite Francisca Ordega pour décrocher un premier succès.

- L'Allemagne sans Marozsan -

L'Allemagne, sacrée en 2003 et 2007, affronte l'Espagne pour son deuxième match du groupe B, après son succès en ouverture face à la Chine (1-0).

Mais elle devra faire sans sa star Dzsenifer Marozsan, absente en raison d'une fracture à un orteil du pied droit. La meneuse de jeu de Lyon, 27 ans, ne rejouera pas au premier tour et il est encore trop tôt pour se prononcer sur la suite, selon sa sélectionneuse Martina Voss-Tecklenburg.

"Nous avons discuté avec Lyon et avec Dzseni, nous allons essayer de la faire rejouer avant la fin du Mondial, mais nous ne pouvons faire aucun pronostic", a-t-elle affirmé.

Une blessure et une absence qui ont visiblement laissé sceptique le sélectionneur espagnol: "On s'attend à affronter les meilleures joueuses allemandes demain (mercredi) et elle en fait partie. On peut jouer avec un orteil cassé, je l'ai déjà fait", a déclaré Jorge Vilda, avant ce duel pour la tête du groupe.

"Ce serait historique si on arrivait à gagner contre l'Allemagne, mais on est venu ici pour faire l'histoire", a poursuivi Vilda, confiant.

Les Espagnoles, seulement 13e au classement Fifa, ont connu des débuts un peu laborieux face à l'Afrique du Sud malgré un score flatteur de 3-1, grâce notamment à deux penalties.

Groupe A

PUBLICITÉ

(15H00, GMT+2, à Grenoble) Nigeria - Corée du Sud

Groupe A

(21H00, GMT+2, à Nice) France - Norvège

Classement: Pts J G N P bp bc dif

1. France 3 1 1 0 0 4 0 4

PUBLICITÉ

2. Norvège 3 1 1 0 0 3 0 3

3. Nigeria 0 1 0 0 1 0 3 -3

4. Corée du Sud 0 1 0 0 1 0 4 -4

Reste à jouer:

17/06 (21h00): Corée du Sud - Norvège

PUBLICITÉ

17/06 (21h00): Nigeria - France

Groupe B

(18H00, GMT+2, à Valenciennes) Allemagne - Espagne

Classement: Pts J G N P bp bc dif

1. Espagne 3 1 1 0 0 3 1 2

PUBLICITÉ

2. Allemagne 3 1 1 0 0 1 0 1

3. Chine 0 1 0 0 1 0 1 -1

4. Afrique du Sud 0 1 0 0 1 1 3 -2

Reste à jouer:

13/06 (21h00): Afrique du Sud - Chine

PUBLICITÉ

17/06 (18h00): Chine - Espagne

17/06 (18h00): Afrique du Sud - Allemagne

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Judo : Riner sacré pour la huitième fois à Paris, Romane Dicko également en or

Clarisse Agbégnénou décroche sa septième victoire au Grand Chelem de Paris

Judo : avec trois médailles d'or à son actif, la France a brillé au Grand Slam de Paris