En Albanie, les manifestants réclament toujours la démission du premier ministre Edi Rama

En Albanie, les manifestants réclament toujours la démission du premier ministre Edi Rama
Par Guillaume Petit
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce vendredi ils étaient des milliers dans les rues de Tirana, en Albanie, pour réclamer de nouveau la démission du premier ministre socialiste Edi Rama, que l'opposition accuse de corruption.

PUBLICITÉ

En Albanie, les manifestations durent depuis plusieurs mois déjà. Mais ces protestataires n'en démordent pas. 

Ce vendredi, ils étaient des milliers dans les rues de Tirana, la capitale albanaise, pour réclamer de nouveau la démission du premier ministre socialiste Edi Rama.

L'opposition accuse le dirigeant de corruption, de pressions sur l'administration et de fraude électorale.

Des accusations qui ont redoublé cette semaine après la publication dans les médias d'écoutes téléphoniques entre des fonctionnaires et de hauts dirigeants socialistes, y compris le premier ministre albanais.

Scrutin municipal menacé ?

La contestation de la part de certains manifestants menace par ailleurs le scrutin municipal qui doit se tenir à la fin du mois. 

Des militants de l'opposition de droite ont tenté cette semaine d'entrer de force dans les bureaux de vote, pour y détruire le matériel électoral. 

Signe d'une crise politique et démocratique qui ne cesse de monter, dans ce pays de près de 3 millions d'habitants

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Théâtre national d'Albanie menacé de démolition

L'opposition albanaise manifeste contre la corruption

Les Albanais craignent que l'accord entre Tirana et Rome ne mette en péril l'industrie touristique