DERNIERE MINUTE

Les îles Orcades exploitent le potentiel énergétique de l'hydrogène

Les îles Orcades exploitent le potentiel énergétique de l'hydrogène
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'hydrogène peut-il contribuer à couvrir les besoins en énergie des territoires reculés et isolés ? C'est ce que tentent de déterminer des chercheurs européens en travaillant sur un territoire où il y a de nombreuses contraintes comme sur les îles Orcades au Royaume-Uni.

Shapinsay, l'une des vingt îles habitées des îles Orcades, compte à peine 300 âmes. Notre journaliste Julián López Gómez nous invite à découvrir sa principale centrale électrique. Une éolienne alimente un électrolyseur qui décompose les molécules d'eau en vue d'obtenir de l'hydrogène. Cet équipement a été conçu pour produire jusqu'à 400 kilos d'hydrogène par jour.

"On prend l'hydrogène à une pression de 20 bar et on le stocke dans une citerne," explique Catherine McDougall, responsable du projet hydrogène chez ITM Power. "Ensuite, il est comprimé à une pression qui peut aller jusqu'à 200 bar pour différentes applications un peu partout dans les îles," précise-t-elle.

L'une de ces applications sera mise en place prochainement : l'hydrogène servira à chauffer les classes de l'école locale qui accueille 25 élèves jusqu'à l'âge de 12 ans.

"Il s'agit essentiellement de l'acheminer par une canalisation souterraine du site de stockage jusqu'à la chaufferie où il alimente des chaudières," indique Catherine McDougall. "La chaleur produite est envoyée dans les appareils de chauffage de l'école," poursuit-elle, "il y a trois radiateurs par classe : comme ça, les enfants seront bien au chaud."

Chauffage et voitures

Une partie du gaz est transportée sur l'île principale de l'archipel pour d'autres utilisations. Cinq voitures du Conseil local des îles Orcades ont été équipées de piles à combustible à hydrogène.

Il ne faut que 3 à 5 minutes pour faire le plein. L'ensemble du système fonctionne à haute pression. D'où la nécessité de mettre en place une infrastructure qui soit sûre et résistante.

"L'hydrogène gazeux a des propriétés différentes de l'essence ou du diesel que l'on peut trouver dans les voitures : il aura tendance à aller vers le haut plutôt que vers le bas," fait remarquer Adele Lidderdale, responsable du projet hydrogène au Conseil local.

"Nous avons aussi créé des conditions antistatiques parce que l'hydrogène n'aime pas les sources de feu et le site est très ouvert : c'est ce qu'il nous faut dans un système avec de l'hydrogène," déclare-t-elle avant d'ajouter : "Le béton sous nos pieds est antistatique et nous avons aussi des murs pare-souffle et coupe-feu autour du réservoir d'hydrogène."

Transport maritime

Prochaine étape : se servir de l'hydrogène pour faire naviguer les ferries qui desservent les îles de l'archipel.

L'hydrogène est stocké dans 59 containers en aluminium qui alimentent un système à piles à combustible capable de produire jusqu'à 75 kilowatts d'électricité destinés au transport maritime.

"Le système combine l'hydrogène avec l'oxygène de l'air ambiant pour produire de l'électricité," fait savoir Megan McNeill, ingénieur chimiste au sein de Community Energy Scotland. "Puis, nous avons 40 blocs de pile à travers lesquelles l'électricité passe et enfin, nous fournissons de l'électricité aux ferries," dit-elle.

Ces nouveaux équipements ont été conçus dans le cadre d'un projet de recherche européen appelé BIG HIT qui vise à recourir à l'hydrogène pour réduire la dépendance aux combustibles fossiles des lieux isolés, et ce en collaboration avec les communautés locales.

Coûts et impact environnemental réduits

"Utiliser cette énergie qui est très locale, ce sera moins cher à long terme plutôt que de faire venir de très loin, de l'énergie ou des combustibles," affirme Steven Bews, président de Shapinsay Development Trust.

"Au niveau social, c'est une bonne chose de réduire l'empreinte carbone de la région dans son ensemble à travers les utilisations domestiques et industrielles," souligne-t-il.

Selon les scientifiques, dans dix ans, les 22.000 habitants des îles Orcades pourraient dépendre presque exclusivement de sources d'énergie décarbonées dont l'hydrogène.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.