Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Alexis Tsipras : les raisons de son succès et de ses échecs

Alexis Tsipras : les raisons de son succès et de ses échecs
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Alexis Tsipras, l'actuel Premier ministre Grec, en passe de céder sa place aux prochaines élections, est un enfant d'Athènes où il est né et où il a grandi mais aussi un enfant de la politique où il a été plongé dès le plus jeune âge. A 17 ans, il conduit les mouvements étudiants et les blocages contre les réformes de l'éducation. Tsipras a atteint la célébrité en politique lorsque son parti Syriza a remporté les élections de 2015. Les années qui ont suivi ont été marquées par une série de contradictions dans ses choix.

"Alexis Tsipras était un jeune homme charmant qui a réussi à exprimer quelque chose de différent, quelque chose de nouveau et il l'a fait avec beaucoup de succès. Ça l'a aidé à accroître rapidement sa popularité et son influence politique en tant que leader de son parti", explique Kostas Panagopoulos, analyste politique.

En 2015, les électeurs de Tsipras étaient ceux qui avaient le plus souffert de la crise financière et du plan d'austérité imposé à la Grèce. Frustrés, en colère, beaucoup de Grecs durement éprouvés ont vu l'espoir dans l'homme de gauche. Mais lorsqu'ils ont ressenti les conséquences du troisième programme de renflouement signé par Tsipras, les conséquences ont été fâcheuses pour le Premier ministre.

La carte-maîtresse de Syriza

"Vous avez vu le film "le Loup de Wall Street" ? Il est comme ça. C'est un bon commercial. Il peut vendre son parti, il peut se vendre lui-même mais rien de plus. Il vendait quelque chose qui n'existait pas encore. Et c'est la raison pour laquelle il n'y a rien dans sa politique. Et c'est pourquoi la chute est si violente, je dirai, comme on l'a vu aux élections européennes", estime Andreas Drymoitis, analyste politique.

Plus tard, lorsque la Grèce a laissé derrière elle l'ère du renflouement, l'insatisfaction des électeurs a persisté. Ils s'attendaient à ce que le pays renoue avec la croissance et à bénéficier de meilleures conditions de vie. Au lieu de ça, ils ont continué à sub ir de lourdes baisses d'impôts et de salaires.

"Il paie maintenant à cause de l'opinion des gens sur les programmes de sauvetage. Cela ne l'a pas particulièrement atteint d'un point de vue personnel mais ça l'a touché au niveau politique. D'un point de vue personnel il demeure charmant, il l'est de plus en plus et il est plus accepté que son gouvernement et son parti," Kostas Panagopoulos, analyste politique.

Si son parti politique est en perte de vitesse, à 44 ans, Alexis Tsipras reste la carte maîtresse de Syriza selon certains analystes.