Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Deux hommes, deux femmes, "l'équilibre parfait" selon l'état-major européen

Deux hommes, deux femmes, "l'équilibre parfait" selon l'état-major européen
Tous droits réservés
REUTERS/Johanna Geron
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Deux femmes, deux hommes aux postes clefs de l'Union européenne, "l'équilibre parfait". Il aura fallu plus de 48 heures de négociations ardues, de marchandages, pour que les 27-28 parviennent à un accord.

Le Premier ministre belge Charles Michel est la seule personne présente à ces tractations qui obtient l'un des poste de l'état-major européen, celui de président du Conseil européen, à la place de Donald Tusk.

A la tête de la commission européenne, pour la première fois une femme. C'est Ursula Von der Leyen, actuelle ministre allemande de la défense qui a emporté l'adhésion du Conseil européen. Elle remplacera l'actuel président de la commission européenne, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker :

"Nous avons choisi deux femmes et deux hommes pour les 4 postes clefs, un parfait équilibre des genres. J'en suis très heureux, après tout l'Europe est une femme."
Donald Tusk
Président sortant du conseil européen

A la tête de la Banque centrale européenne, une autre femme donc, Christine Lagarde, ancienne ministre française des finances, directrice du Fonds monétaire international, la dame de fer du FMI.

A noter, que si la présidence de la commission européenne a bien été accordée au groupe politique le plus important du parlement, au parti populaire européen, les dirigeants européens n'ont pas voulu de son Spitzenkandidat Manfred Weber, France en tête. Ce choix signifie sans doute que ce système mis en place lors de la dernière législature est terminé comme l'explique le Premier ministre de la République d'Irlande Leo Varadkar :

"Aucun des Spitzenkandidat ne pouvait diriger une majorité que ce soit au conseil européen ou au parlement, je pense que nous devons revoir tout le système et voir comment ça peut marcher la prochaine fois dans 4 ans."

Les socialistes européens ont obtenu le poste de chef de la diplomatie européenne, c'est le ministre espagnol des affaires étrangères Josep Borrell qui est nommé à la place de l'Italienne Federica Mogherini.

Un poste de consolation peut-être car les socialistes européens voulaient la présidence de la commission. Leur Spitzenkandidat Frans Timmermans, n'en était pas loin, mais sa nomination a été bloquée par les Etats-membres de l'est de l'Union.

Maintenant c'est au tour des députés européens d'approuver ces quatre nominations et de se prononcer sur la présidence de leur parlement.