La bossa nova en deuil après la mort de Joao Gilberto

La bossa nova en deuil après la mort de Joao Gilberto
Taille du texte Aa Aa

C'était l'un des pères de la bossa nova. Le dernier vivant des pères de ce rythme syncopé issu de la samba mais métissé de cool jazz, devenu l'ambassadeur de l'âme brésilienne. Le chanteur et guitariste Brésilien Joao Gilberto est mort à l'âge de 88 ans. On se souviendra de son succès avec "Girl of Ipanema" en 1967, de son Grammy du meilleur artiste dans la catégorie Musiques du monde en 2001 ou encore de l'immense succès de ses concerts pour le 50e anniversaire de la bossa nova en 2008 dont les billets ont été épuisés en moins d'une heure.

Joao Gilberto s'est produit sur les plus grandes scènes du monde. Il a fini sa vie solitaire, ruiné et pris dans un conflit entre deux de ses enfants, son fils Joao Marcelo et sa fille Bebel, d'une part, et sa dernière épouse dont il vivait séparé, Claudia Faissol, une journaliste 40 ans plus jeune que lui et mère de sa fille adolescente.

Bebel et Joao Marcelo accusent Claudia Faissol d'avoir abusé de la faiblesse de leur père et d'avoir provoqué sa ruine. Fin 2017, sa fille Bebel a obtenu sa mise sous tutelle, alors qu'il n'était plus en mesure de s'occuper de sa santé et de ses finances en raison de sa fragilité physique et mentale. Beaucoup de Brésiliens l'ont vu pour la dernière fois sur une vidéo en 2015, où il apparaissait, très amaigri et en pyjama, chantant "The girl from Ipanema" à sa petite fille en s'accompagnant à la guitare.