DERNIERE MINUTE

En Afghanistan, les civils, premières victimes du conflit

En Afghanistan, les civils, premières victimes du conflit
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Kaboul, la capitale afghane, est l'une des villes les plus dangereuses au monde, théâtre depuis plusieurs années d’une guerre civile qui déchire le pays.

Le dernier attentat survenu à Kaboul, le 1er juillet, a tué au moins 35 personnes et une centaine d’autres ont été gravement blessées.

L'attaque a été revendiquée par les talibans, alors que des pourparlers sont en cours entre représentants des insurgés et les Américains, présents dans le pays depuis 2001.

Ce jour-là, cet hôpital pour victimes de guerre géré par une ONG a accueilli plus d’une cinquantaine de blessés. Un nombre qui n’a cessé d’augmenter : les victimes civiles sont deux fois plus importantes qu’il y a 9 ans.

Parmi ces victimes, on retrouve Mustafa. A 12 ans, il s'est retrouvé coincé dans un échange de tirs et a été sévèrement touché. A son arrivée à l’hôpital, ses jambes étaient totalement paralysées. Son opération et sa rééducation donne aujourd’hui des résultats.

"J'étais sur le terrain avec mon père quand j'ai été touché par une balle. J'ai été frappé du côté droit et le projectile est resté coincé du côté gauche de mon épaule. La première chose que je veux faire, c'est pouvoir retourner à l'école", déclare -t-il au micro d'Euronews.

Présent dans l'hôpital, Attagul, 35 ans. Fin mai, il était en train de conduire son tracteur dans la ville de Ghazni, lorsqu'une explosion l'a touché au visage. Une partie de son crâne et de son cerveau ont été soufflés, mais les médecins ont réussi à lui sauver la vie. Depuis, son cousin veille attentivement sur lui.

"Il était à 150 mètres du lieu de l'explosion, mais beaucoup de gens qui étaient plus proches ont été tués. Dans notre village, c’est quelque chose de commun, il y a des mines dans nos rues, et les éviter est devenu un combat quotidien", commente-t-il.

L’an dernier, plus de 3 800 civils ont été tués en Afghanistan.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.