Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Iran : un pétrolier étranger et son équipage aux mains des Gardiens de la Révolution

Iran : un pétrolier étranger et son équipage aux mains des Gardiens de la Révolution
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les Gardiens de la Révolution, autrement dit les combattants au service du régime iranien des mollahs, affirment qu'ils ont arraisonné un pétrolier dimanche dernier 14 juillet dans le détroit d'Ormuz. L'information est publiée ce jeudi sur leur site internet officiel, SepahNews. "Ce bateau, d'une capacité de 2 millions de barils et avec 12 membres d'équipage à bord, avait mis le cap pour livrer du carburant de contrebande, est-il précisé (...) lorsqu'il a été intercepté par la force navale"; l'interception aurait eu lieu au sud de l'île de Larak.

Il n'y a pas de hasard... L'annonce de cette saisie dans le Golfe persique d'un navire, dont on ne connaît à l'heure actuelle ni le nom, ni le pavillon, est faite juste deux jours après une déclaration du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei. Ce dernier avait prévenu que l'Iran répondrait "au moment et à l'endroit opportuns" à l'arraisonnement d'un pétrolier iranien, le Grace I, par les autorités britanniques, le 4 juillet dernier au large de Gibraltar.

Partie d'échecs anglo-iranienne... sur mer

Londres assure que le tanker intercepté avait pour destination la Syrie, afin d'y livrer sa cargaison, ce qui viole la mise en place de sanctions à l'encontre de ce pays par l'Union européenne. Le régime iranien nie, affirmant que le bateau-citerne ne faisait pas route vers les côtes syriennes, et il exige une libération "immédiate" du bateau. Les Britanniques, la semaine dernière, ont déjà dénoncé un incident dans le détroit d'Ormuz : selon eux, des vedettes militaires iraniennes ont tenté d'empêcher le passage à l'un de leurs pétroliers, et un bâtiment de la Navy, le HMS Montrose, a dû intervenir pour protéger le navire.