DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Tchernobyl, destination touristique

euronews_icons_loading
Tchernobyl, destination touristique
Taille du texte Aa Aa

Après une longue marche au milieu de la forêt de Pripiat, Luka aperçoit le bâtiment où il vivait avec sa famille. C'est la première fois qu'il revient ici, depuis la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Il retrouve une ville fantôme, située à seulement deux kilomètres du réacteur qui a explosé en 1986. Selon les scientifiques, le désastre a laissé une zone de 30 kilomètres inhabitable les 20 000 prochaines années.

Né à Kiev, Luka a vécu à Pripiat jusqu'à ses 10 ans. Mais l'endroit est méconnaissable car la nature a repris ses droits. Il hésite pendant quelques instants puis reconnait l'entrée et la fenêtre de son ancien appartement.

Aucun membre de sa famille, n'est revenu dans la région. C'est en visiteurs que Luka et son ami sont là, dans une zone transformée en un site touristique pour étrangers.

Depuis 2010, Tchernobyl rencontre un immense succès auprès des touristes. Chaque année environ 30 000 personnes se rendent sur le site. Et depuis la diffusion de la série HBO Tchernobyl, l'engouement pour ce site n'a fait qu'augmenter, les réservations sont en hausse de 40 %.

Les tours opérateurs ukrainiens se frottent les mains. Ils espèrent que le site entrera un jour au patrimoine mondial de l'Unesco.

Les guides touristiques assurent que les niveaux de radiation pour les touristes seraient équivalents à passer une heure dans un avion. Des détecteurs sont installés à la sortie et aucune personne n'est autorisée à quitter la zone, sans passer au préalable par un contrôle des radiations.