Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Zapata sur un nuage, après sa traversée de la Manche par les airs

Zapata sur un nuage, après sa traversée de la Manche par les airs
Tous droits réservés
REUTERS/Yves Herman
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La deuxième tentative aura été la bonne. Le Français Franky Zapata a réussi ce dimanche matin l'exploit de traverser la Manche debout sur son "flyboard", un engin propulsé qu'il a lui-même fabriqué.

Les détails du vol

Décollage à 8h16 de la plage de Sangatte, dans le nord de la France.

Une traversée de 22 minutes à 160 - 170 km/h, voire des pointes à 190 km/h.

En cours de route, une pause ravitaillement, réussie, cette fois. Lors de la précédente tentative il y a 10 jours, Zapata était tombé dans l'eau en essayant de se poser sur le bateau de ravitaillement. Cette fois pas de problème. Il a pu changer de sac à dos, car c'est là qu'est stocké le kérosène qui alimente son engin volant.

Et quelques minutes plus tard, il est arrivé à St Margaret's Bay sur la côte anglaise, tout près de Douvres.

Un atterrissage sans encombre, sous les yeux de nombreux curieux, comme au décollage.

Fatigué mais heureux

Pour l'auteur de cet exploit, de la fatigue, mais surtout de la satisfaction.

Je suis heureux. Je suis heureux pour ma famille, pour mes amis, pour mon équipe. C'est le moment le plus incroyable de ma vie.
Maintenant, je vais souffler un peu !
Franky Zapata
"Homme volant"

Mais l'ancien champion du monde de jet-ski a déjà d'autres défis en tête. Il souhaite notamment fabriquer une voiture volante...

Un engin pour les forces spéciales ?

Franky Zapata avait bénéficié d'une belle vitrine lors du défilé militaire du 14 juillet en offrant un spectacle futuriste au public.

Son invention avait déjà été exhibée fin 2018 au Forum Innovation Défense de Paris. Cette plateforme volante intéresse les forces spéciales françaises, qui y voient du "potentiel pour un emploi dans les opérations spéciales en zone urbaine".

-avec agences -