Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La polémique enfle en Europe après la mort de Simon Gautier

La polémique enfle en Europe après la mort de Simon Gautier
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La vie de Simon Gautier aurait-elle pu être sauvée ? La polémique enfle en Europe, alors que le randonneur français de 27 ans a été retrouvé mort dimanche soir au sud de Naples, 9 jours après avoir passé un appel aux services d'urgences.

Selon l'Association européenne des numéros d'urgence (EENA), les recherches auraient pu être grandement facilitées par un système de géolocalisation.

"Aujourd'hui, l'Italie, mais aussi la France, l'Espagne et d'autres pays en Europe ne bénéficient pas encore de la technologie qu'on appelle AML, Advance Mobile Location, qui permet tout simplement de recueillir vos données de localisation et de les envoyer dans un SMS aux services de secours ", explique Gary Machado, le directeur de l'EENA.

Ce qui bloque en Europe, c'est plutôt la volonté des Etats de déployer ce système AML.
Garry Machado
directeur de l'EENA

Comme le souligne Gary Machado, la technologie AML est déjà existante et simple d'utilisation. Elle peut être activée sur tous les téléphones Androïd et Apple, dans le monde entier.

"Ce qui bloque en Europe, c'est plutôt la volonté des Etats de déployer ce système, raconte-t-il. Il y a une obligation légale européenne de déployer ce système d'ici 2020. 14 Etats européens ont déjà mis en place l'AML, d'autres ne l'ont pas encore fait."

L'Autriche, la Belgique, le Danemark, l'Estonie, la Finlande, l'Islande, l'Irlande, la Lituanie, la Moldavie, les Pays-Bas, la Norvège, le Royaume-Uni et la Slovénie sont les nations européennes qui ont adopté le système AML.

Selon l'Association européenne des numéros d'urgence, 7 500 vies seraient sauvées en 10 ans si toutes les nations de l'Union européenne utilisaient cette technologie.