Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le Turkménistan accueille le premier forum économique de la mer Caspienne

Le Turkménistan accueille le premier forum économique de la mer Caspienne
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au Turkménistan, le premier forum économique de la mer Caspienne veut ouvrir une nouvelle ère. Les cinq États riverains cherchent à approfondir leur coopération dans les secteurs de l’industrie, du commerce et du tourisme. C'est le thème de ce nouvel épisode de FOCUS, sur Euronews.

Depuis le début des années 2000, les cinq États de la mer Caspienne (Russie, Kazakhstan, Turkménistan, Iran et Azerbaïdjan) organisent des réunions de haut niveau pour tenter de résoudre des problèmes de longue date.

Et Ashgabat a décidé, avec ses partenaires, d'ouvrir un nouveau chapitre des relations caspiennes.

"Nous sommes à Turkmenbashi, dans l'est du Turkménistan, pour le 1er Forum économique de la mer Caspienne", explique Apostolos Staikos, d'Euronews. "Après un accord historique qui a résolu des décennies de conflit maritime, les cinq États riverains de la mer Caspienne sont désormais déterminés à travailler ensemble pour attirer les investissements étrangers".

La Convention sur le statut de la mer Caspienne a servi de point de départ à une intégration régionale plus poussée et à ouvrir un nouveau chapitre de la coopération dans le domaine des transports, du commerce, de l'énergie et de l'écologie.

"Unir nos forces face aux opportunités commerciales que la mer Caspienne offre"
Azatdurdy Berjanow
Ministre des Finances et de l'Economie du Turkménistan

Un an plus tard, c’est le premier forum économique de la mer Caspienne qui est organisé.

"Le message du 1er Forum économique de la mer Caspienne, c’est que les cinq États du littoral unissent leurs forces face aux opportunités commerciales que cette mer offre", explique Azatdurdy Berjanow, ministre des Finances et de l'Economie du Turkménistan.

"Nous voulons tirer parti des ressources naturelles. Nous recherchons également de nouveaux investissements. L’économie de notre pays est dans une dynamique positive et nous travaillons pour améliorer nos infrastructures".

Une zone stratégique pour la Chine

En plus des technologies innovantes, l'automobile a également été mis à l’honneur avec un salon, tout comme les produits plus traditionnels.

Les premiers ministres de l’Ouzbékistan et de la Bulgarie ont été invités au forum.

Le Kazakhstan, quant à lui, estime que la région peut jouer un rôle de premier plan au sein de l’économie mondiale.

"La région de la mer Caspienne est une zone-clé pour les exportations de la Chine et pour le marché de l'Asie du Sud-Est, en dehors des routes maritimes", explique Nuraly Bukeyhanov, vice-président de la Chambre du commerce international du Kazakhstan.

"En considérant qu'il existe des sanctions entre l'Union européenne et la Russie, cette voie alternative constitue un gros potentiel. Et qui dit gros potentiel, dit gros chiffre d'affaires, et bonnes affaires", ajoute-t-il.

Focus sur le port de Turkmenbashy

La première partie du forum économique de la mer Caspienne s'est déroulée dans le port de Turkmenbashy.

Inauguré en mai 2018, il symbolise la volonté du Turkménistan de renforcer ses liens économiques avec les pays de la mer Caspienne et d'Europe. À ce jour, le port a desservi plus de 40 000 passagers et transporté environ 6 millions de cargaisons.

"Le port est situé sur la grande route de la soie. Nous avons des liens avec d’autres pays, qui n’ont pas de rivières ni de mers", explique Enejan Tosunyyazowa. "A l’avenir, nous prévoyons la création d'un nouveau corridor qui reliera la Chine, le Kirghizistan, le Turkménistan, l'Azerbaïdjan et la Géorgie et qui aidera la Chine à atteindre l'Europe".

Lors du forum, le président du Turkménistan et les premiers ministres des quatre autres pays ont discuté de la place des économies de la région dans le système mondial, et de l’interaction entre l'économie du numérique et les zones économiques spéciales.

Le tourisme sous-exploité ?

L'ordre du jour prévoyait également la possibilité de mettre en œuvre des projets et programmes d'investissement communs, ainsi que la simplification du régime des visas.

Mais beaucoup pensent que les cinq États de la mer Caspienne devraient se concentrer sur le développement du tourisme.

"Je pense que le tourisme est l’un des plus gros potentiels sous-exploités", explique Umberto de Pretto, Secrétaire général de ROA International. "Pour la première fois, je mets les pieds dans la mer Caspienne et c’est un endroit fantastique. La région est magnifique, et vous pouvez construire des choses, mais de manière durable. Si nous coordonnons les ports, l'industrie, les chemins de fer et que le commerce grandit, le potentiel est énorme".

Awaza est une destination touristique prisée des habitants et des étrangers, mais la mer de Turkmenbashy abrite également des dizaines d'oiseaux aquatiques.

Le sol extrait lors de la construction du port a été utilisé pour créer une île artificielle, devenue un lieu d’habitation et d’hibernation des oiseaux d’eau. Les cinq États riverains disent vouloir attirer les touristes, tout en protégeant l’écosystème.