Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Mondiaux de judo à Tokyo : Un premier jour difficile pour les Japonais

Mondiaux de judo à Tokyo : Un premier jour difficile pour les Japonais
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les championnats du monde de judo ont débuté ce dimanche à Tokyo. Pour cette première journée, Darya Bilodid, 18 ans, est notre compétitrice du jour.

Dès le début de la journée, l'Ukrainienne a montré qu'il serait difficile de la battre. La finale a été un remake de celle de 2018, contre la numéro 1 mondiale, Tonaki Funa.

Face à une japonaise qui concourrait à domicile, dans un lieu emblématique, n'importe quelle judokate aurait cédé à la pression. Mais Bilodid a relevé le défi. À 18 ans, elle remporte son deuxième titre mondial.

«Je peux dire que cette finale a été plus difficile que celle de l'année dernière parce que la compétition se déroule à Tokyo, au Japon. J’ai ressenti une forte pression à cause des supporters japonais. Et deuxièmement, bien sûr, parce que Tonaki s'est préparée toute cette année et qu'elle est vraiment forte. C’était très difficile cette fois, mais je suis heureuse de l’avoir battue » a déclaré la championne du monde, après son combat.

Le Géorgien Lukhumi Chkhvimiani remporte l'or dans la catégorie des - de 60 kg. Il affrontait l'ouzbek Lutfillaev en finale avec pour objectif d'ajouter un titre mondial à son palmarès, après sa victoire en championnat d'Europe à Minsk.

Le géorgien a pris les devants avec un Uchi Mata Sukashi, suivi peu après par un puissant Uki Goshi pour réaliser un Ippon. Le nouveau champion du monde décrit ce moment comme étant "très particulier dans toute sa carrière". "C'était le rêve de ma vie d'obtenir la médaille au Japon, à Tokyo. C'est la patrie du judo, ici dans l'enceinte du Nippon Boudokan. Alors, quand je me préparais pour ce championnat, je pensais que toute médaille serait parfaite pour moi, mais imaginer que je sois champion du monde, mon rêve se réalise maintenant" a-t-il réagit après son combat.

Yeldos Smetov du Kazakhstan a battu son compatriote pour le bronze dans la catégorie des moins de 60 kg. La deuxième médaille de bronze a été remportée par le Japonais Nagayama Ryuju, grâce à une victoire sur l'ancien champion du monde Takato Naohisa.

La mongole Urantsetseg Munkhbat remporte le bronze dans la catégorie des moins de 48 kg grâce à un Juji Gatame.

L'action du jour a été réalisée dans le deuxième match pour la médaille de bronze dans cette même catégorie par la Kosovarde Distria Krasniqi, qui a exécuté un sublime Uchi Mata.