EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Brexit : gare à l'arnaque !

Brexit : gare à l'arnaque !
Tous droits réservés © 2018OLIVIER HOSLET
Tous droits réservés © 2018
Par Maxime Biosse Duplan
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après les propos de Boris Johnson, qui a laissé entendre qu'en cas de Brexit sans accord, le Royaume-Uni n'aurait plus à s'acquitter de sa dette européenne de 42 milliards d'euros, la Commission européenne s'est empressée de rectifier...

PUBLICITÉ

Après les propos de Boris Johnson, qui a laissé entendre qu'en cas de Brexit sans accord, le Royaume-Uni n'aurait plus à s'acquitter de sa dette européenne de 42 milliards d'euros, la Commission européenne s'empresse de rectifier et de prévenir :

"Les Britanniques, a déclaré Pierre Moscovici (commissaire européen aux Finances) ce matin sur Europe 1, doivent régler leurs cotisations et leurs contributions financières en toutes circonstances, qu'il s'agisse d'un accord ou d'un" No-deal". Une fois qu'il (Boris Johnson, ndlr) aura examiné de plus près les choses, il comprendra que ce sont des obligations juridiques et financières qui doivent être absolument tenues, et elles le seront. Il est important qu'il n'y ait pas de conflit sur ce point. Pourquoi ? Parce que c'est simplement une condition de confiance dans les discussions à venir."

Alors en quoi consiste cette dette européenne, dont Londres a fait depuis deux ans maintenant un vrai instrument politique ? Eh bien dans le cadre du budget européen, voté en 2014 sur sept ans, le Royaume-Uni s'est engagé vis à vis de ses collègues européens en matière d'agriculture, de régions, d'infrastructures et même de programme spatial..

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brexit : Boris Johnson, « Mr. No Deal » ?

Le PPE ne cherchera pas à conclure un accord avec Giorgia Meloni, selon les chrétiens-démocrates

Les Européens votent ce samedi dans plusieurs pays avant la grande mobilisation de dimanche