PUBLICITÉ

Football féminin : des générations inspirées

Football féminin : des générations inspirées
Tous droits réservés 
Par Angela BarnesChristelle Pétrongari
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La finale de la Coupe du Monde féminine de Football s'achève dimanche et ils sont nombreux à espérer qu'après la fin de la fête, les projecteurs continueront à briller sur le football féminin. Le tournoi a montré qu'il y a un véritable appétit pour ce sport qui inspire les jeunes générations.

PUBLICITÉ

La finale de la Coupe du Monde féminine de Football , c'est dimanche soir à Lyon et ils sont nombreux à espérer qu'après la fin de la fête, les projecteurs continueront à briller sur le football féminin. Le tournoi a montré qu'il y a un véritable appétit pour ce sport à l'image de cette nouvelle génération très inspirée.

"J**e veux être une joueuse de football professionnel. Ce tournoi est incroyable**" s'exclame Lillyanna, une petite Américaine de 6 ans.

L'enthousiasme n'a pas de frontière. Les audiences ont battu des records. Au Royaume-Uni par exemple, plus de 6 millions de personnes ont regardé le match entre l'Angleterre et l’Écosse.Et près de 8 millions de personnes ont suivi la rencontre entre les Anglaises et la Norvège.

Le prix des billets a également évolué dans le même sens que le mercure pendant la canicule de cette semaine. Sans doute la percée nécessaire dont le football féminin avait besoin. L'analyse de Francis Benali, ancien footballeur professionnel : "On voit aujourd'hui l'intérêt qu'il y a dans ce sport, regardez le nombre de personnes qui ont voyagé pour suivre la compétition ! Et la SuperLeague féminine, en Angleterre, qui entame sa deuxième saison avec des sponsors majeurs comme Barclays, est en passe d'être soutenue par des joueuses de haut niveau, avec un intérêt et une couverture médiatique du sport qui, nous l'espérons, ne cesseront de croître".

La route est encore longue pour que les footballeuses puissent rivaliser avec leurs homologues masculins à commencer par les salaires mais les annonceurs ont bien compris que l'intérêt s'était accru.

"Cela  signifie beaucoup pour moi d'être ici, je suis déjà allée à la Coupe du Monde en 2015 et ça m'a appris tellement de choses" souligne une jeune supportrice américaine.

"Je pense que c'est un grand espoir pour les femmes en général, dans le monde entier" explique une autre supportrice.

La finale du mondiale dimanche s'annonce rythmée dans les tribunes, Américaines et Néerlandaises donneront de la voix. Dès ce samedi, la petite finale opposera l'Angleterre à la Suède.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Football anglais : en faillite, le Bury FC quitte le monde professionnel

Le dossier "Neymar" n'est pas d'actualité pour le FC Barcelone

Football : l'Espagne et la Suède s'affrontent pour une place en finale du Mondial féminin