Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Giuseppe Conte consulte pour une alliance entre 5 étoiles et démocrates

Giuseppe Conte consulte pour une alliance entre 5 étoiles et démocrates
Tous droits réservés
REUTERS/Ciro de Luca
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les jours qui viennent s'annoncent chargés pour Giuseppe Conte. Sa mission, puisqu'il l'a acceptée, est de former un nouveau gouvernement. Pas n'importe lequel : une alliance inédite entre le Parti démocrate et le Mouvement 5 étoiles. Des partis qui ont peu en commun, si ce n'est leur détestation pour la Ligue d'extrême-droite. Si cette tentative n'aboutit pas, les Italiens pourraient être appelés à retourner aux urnes.

"Je suis un peu perplexe sur une alliance avec le parti démocrate mais franchement, je ne vois pas d'alternative, donc espérons que ça marchera" dit Ivana Palmieri, une habitante de Rome. "J'étais en vacances et je n'ai pas fait attention à tout ça. Mais je serai heureux s'ils arrivent à former un gouvernement" confie Giovanni Podeschini, un habitant.

Matteo Salvini est pour l'instant sur la touche. L'ex tout puissant ministre de l'Intérieur mise sur des prochaines élections pour prendre le pouvoir. "Ne serait-il pas préférable d'aller aux urnes ? lance le chef de la Ligue dans une vidéo. Il est encore temps, président Mattarella, de redonner le pouvoir à ceux qui l'ont dans ce pays, c'est-à-dire les citoyens italiens. La souveraineté appartient au peuple."

Matteo Salvini ne sera pas présent aux rendez-vous que Giuseppe Conte doit avoir avec les principaux partis ce vendredi. Le Premier ministre sortant doit rencontrer le chef du parti démocrate Nicola Zingaretti, également président de la région du Latium. Mais aussi le dirigeant du Mouvement 5 étoiles Luigi di Maio, vice-premier ministre sortant, très affaibli par les 14 mois de coalition avec la Ligue.