DERNIERE MINUTE

Hong Kong : les militants pro-démocratie contournent les interdictions de manifester

Hong Kong : les militants pro-démocratie contournent les interdictions de manifester
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Absolument rien ne les arrête. Ni la pluie, ni les interdictions de manifester. Et pas même les arrestations de leurs principaux figures de proue.

A Hong Kong ce samedi, quand il s'agit de se mobiliser contre l'influence jugée grandissante de Pékin sur l'ex colonie britannique, le mouvement pro-démocratie redouble de créativité.

Cette fois, ce sont des rassemblements religieux ne nécessitant pas les mêmes autorisations, qui avaient été organisés.

"Nous poursuivrons le combat"

Les autorités pro-Pékin tentent pourtant de couper l'herbe sous le pied des manifestants. Vendredi, trois députés et cinq militants de premiers plans ont été interpellés. Parmi eux, deux leaders du "Mouvement des parapluies" de 2014, Joshua Wong et Agnes Chow, âgés de 22 ans.

Ils ont été inculpés pour "incitation à participer à un rassemblement non autorisé", avant d'être libérés sous caution. "Nous poursuivrons le combat", a promis Joshua Wong tout en fustigeant "l'effet glaçant" des arrestations d'opposants.

Heurts autour du Parlement

La police a tiré samedi des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser une manifestation violente près du Parlement de Hong Kong.

La police avait justifié le fait de ne pas autoriser une nouvelle manifestation monstre samedi en raison de risques de violences et en rappelant les échauffourées de dimanche dernier, parmi les plus graves depuis le début de la contestation en juin.

En tout, depuis le début du mouvement en juin, 900 personnes ont été arrêtées.

La crise politique continue de susciter l'inquiétude au niveau international. En déplacement à Helsinki, la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini a jugé la situation "extrêmement préoccupante", tandis qu'à Washington, Donald Trump a appelé Pékin à agir "avec humanité" à l'égard des contestataires.

- avec AFP

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.