Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Migrants : l'urgence en Grèce

Migrants : l'urgence en Grèce
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'arrivée massive de migrants la semaine dernière en provenance de Turquie a pris de court les autorités grecques.

Des centaines de candidats à l'exil ont ainsi débarqué sur l'île de Lesbos qui est aujourd'hui la principale porte d'entrée migratoire en Europe.

Philippe Leclerc et le représentant en Grèce du Haut Commissariat aux Réfugiés.

Philippe Leclerc, représentant en Grèce du HCR : "La situation est particulièrement sombre dans le camp de Moria à Lesbos, mais dans les camps de Vathy à Samos et de Pili à Kos. Ce sont les trois points d'accès, des centres d'enregistrement surpeuplés vers où les gens sont dirigés."

À Lesbos, le camp de Moria a dépassé de quatre fois sa capacité d'accueil et il est l'un des plus insalubres d'Europe.

Selon l'Organisation mondiale des migrations, plus de 5 500 personnes ont débarqué à Lesbos au mois de juillet et plus de 3 200 au cours de la première quinzaine du mois d'août.

Philippe Leclerc, représentant en Grèce du HCR : "J'ai vu des enfants dans des abris surchargés et totalement inadéquats, les conteneurs sont pleins et les gens restent dans des tentes individuelles, juste à côté du centre, sous les oliviers. La situation est extrêmement difficile et nécessite des mesures urgentes pour réduire la population et effectuer des transferts organisés vers le continent après l'enregistrement et la prise des empreintes digitales."

Plus de 70 000 migrants et réfugiés sont bloqués en Grèce depuis la fermeture des frontières en Europe après l'accord conclu en 2016 entre Bruxelles et la Turquie pour freiner les mouvements migratoires.