Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

4 ans ferme ! Patrick Balkany, maire de Levallois, va directement en prison

4 ans ferme ! Patrick Balkany, maire de Levallois, va directement en prison
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le couple sulfureux de la droite française, qui menait grand train de vie depuis une quarantaine d'années, est tombé de haut... La justice a condamné Patrick Balkany, le maire de Levallois-Perret, une ville aisée de la région parisienne, à 4 ans de prison ferme avec effet immédiat pour fraude fiscale. Quant à sa femme Isabelle, qui n'est autre que sa première adjointe, elle a écopé de 3 ans de réclusion, également ferme, mais elle n'est pas incarcérée pour le moment. Les juges ont tenu compte de son mauvais état de santé lors du procès, auquel elle n'avait d'ailleurs pas assisté; elle avait tenté de se suicider en mai dernier.

L'élu du parti Les Républicains, âgé de 71 ans, a dû quitter le tribunal correctionnel de Paris, où le jugement a été rendu vendredi à la mi-journée, les menottes aux mains. Et il passe sa première nuit en cellule à la prison parisienne de la Santé. Me Dupond-Moretti, avocat des époux, a aussitôt indiqué qu'ils allaient faire appel. Ils sont aussi condamnés à 10 ans d'inéligibilité et se voient interdire toute gestion de société pendant une dizaine d'années.

4 millions d'euros "sous le matelas"

Au total, le fisc français estime que les Balkany lui ont dissimulé plus de 4 millions d'euros qu'ils auraient dû payer en impôts sur le revenu et à titre de l'Impôt sur la fortune. Le couple est accusé de ne pas avoir donné d'argent pour l'ISF entre 2010 et 2015, alors qu'il disposait d'actifs estimés à 16 millions d'euros par an, ou plus. Les revenus déclarés entre 2009 et 2014 auraient également été largement sous-évalués. "Vous êtes un grand fraudeur fiscal, Monsieur, avait conclu l'un des procureurs s'adressant à Patrick Balkany à la fin du procès. De tels comportements, notamment quand ils viennent d'élus, ne sont pas tolérables".

Et les ennuis sont loin d'être terminés ! Un second jugement sur des accusations de blanchiment d'argent et de corruption doit tomber le 18 octobre prochain. 7 ans de prison et une confiscation de tous les biens ont été requis dans cet autre dossier.