Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les réactions s'enchaînent après les attaques en Arabie Saoudite

Les réactions s'enchaînent après les attaques en Arabie Saoudite
Tous droits réservés
Reuters
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les attaques de drones sur des sites pétroliers saoudiens suscitent de nombreuses réactions. Les dirigeants européens s'inquiètent tandis que les États-Unis pointent du doigt l'Iran.

Réactions en chaîne après l’attaque de drones contre les principaux sites pétroliers en Arabie Saoudite. Les dirigeants européens évaluent actuellement l’impact de ces attaques sur les deux sites majeurs de Saudi Aramco et se sont déjà déclarés très préoccupés par les répercussions sur l’économie mondiale.

"Les rebelles houthis du Yémen ont revendiqué cette attaque. Nous cherchons à savoir, avec nos partenaires qui sont les responsables et comment cela a pu se produire. Nous devons faire cela très sérieusement, car la situation est extrêmement inquiétante et que cette affaire est vraiment la dernière chose dont nous avions besoin dans ce conflit ", a dit Heiko Maas, le ministre allemand des Affaires étrangères.

De leur côté, les Etats-Unis ont immédiatement exhorté leurs alliés européens à se joindre à eux pour condamner l’Iran qu’ils accusent, alors que Téhéran nie toute implication.

"Je réaffirme que les États-Unis condamnent sans réserve l'attaque de l'Iran contre le royaume d'Arabie Saoudite et qu’ils invitent les autres pays à faire de même. Ce comportement est inacceptable", a martelé Rick Perry secrétaire américain à l'Énergie.

Alors que les rebelles menacent de lancer de nouvelles attaques contre l'Arabie Saoudite, la coalition emmenée par Riyad affirme que les armes utilisées ce week-end "provenaient d'Iran".