PUBLICITÉ

Prêt pour le Brexit ? Eurotunnel et les douanes françaises sont confiantes

Prêt pour le Brexit ? Eurotunnel et les douanes françaises sont confiantes
Tous droits réservés DENIS CHARLET / AFP
Tous droits réservés DENIS CHARLET / AFP
Par Sandrine DelormeAFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Sur le site du tunnel sous la Manche, la société Eurotunnel et les douanes françaises ont testé leurs mesures à mettre en place au moment de l'entrée en vigueur du Brexit et se sont dites "confiantes".

PUBLICITÉ

Répétition générale avant le Brexit sur le site du tunnel sous la Manche... A Calais, côté français, comme à Folkestone, côté britannique, une vaste gare de péage par laquelle passent tous les poids lourds en transit... Une vingtaine de volontaires se sont pliés au test d'Eurotunnel et des douanes françaises mardi. Mais les chauffeurs attendent de voir comment fonctionnera le système en conditions réelles, avec les 5 000 poids lourds qui traversent chaque jour le site :

"Ça va être beaucoup d'attente, beaucoup de contrôles, d'attente des deux côtés, des milliers de camions, des files, des heures d'attente. Et puis de l'incertitude parce qu'on sait pas quand ça va se passer. C'est toujours repoussé et va falloir qu'on y mette le pied dedans", explique Steven Meurin, chauffeur routier. 

Le principe paraît simple : les camions retenus derrière des barrières font valider leur déclaration douanière. Un agent Eurotunnel doit scanner un simple code barre de documents pré-enregistrés par les transporteurs. En même temps s'effectuent les contrôles de sécurité ou d'immigration, obligatoires. Ensuite, il peut y avoir ou non inspection des marchandises. Les capacités d'accueil du site ont été accrues pour éviter les files d'attente cauchemardesques.

"De toutes façons, s'il faut attendre on attendra, ça fait partie du boulot. Non, je pense que ça ira, ça ira, y a pas de souci. J'ai pas de craintes en fait", témoigne un autre chauffeur routier, Fransisco Valera. 

Neuf quais de chargement et de déchargement ont ainsi été créés spécialement sur le terminal en France, mis à disposition des douaniers et des vétérinaires du Sivep (Service d'inspection sanitaire et phytosanitaire, dépendant du ministère de l'Agriculture).

Côté britannique en revanche, pas de contrôles complémentaires envisagés immédiatement après la traversée. 

"La douane française se prépare depuis maintenant près de deux ans. Nous nous préparons en fait avec des effectifs, avec des procédures informatisées. La frontière numérique c'est quelque chose qui a été complexe mais qui finalement aujourd'hui fonctionne", explique Eric Meunier, directeur interrégional des douanes des Hauts-de-France. 

Website eurotunnelfreight.comDelorme, Sandrine

Après ce test grandeur réelle ou presque, les douanes françaises et la société Eurotunnel Freight se sont dites "confiantes" dans leur capacité à maintenir la fluidité du trafic sous La Manche entre la France et la Grande-Bretagne en cas de Brexit, quel qu'il soit.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’impasse du Brexit exacerbe les tensions

La fièvre du Brexit au Parlement européen

Le Royaume-Uni veut abaisser degré d'alcool des vins pour promouvoir sa production à l'étranger