Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Matera 2019 déroule sa programmation, de découvertes en co-créations

Matera 2019 déroule sa programmation, de découvertes en co-créations
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Alors que l'été touche à sa fin, nous sommes de retour à Matera. La cité troglodyte italienne enchaîne les événements culturels. Il y a neuf mois, Matera a changé : de la musique, de l'art, des sons et des couleurs ont envahi les rues de la capitale européenne de la culture 2019 incitant ses habitants à y participer et depuis, l'ambiance sur place est unique.

La programmation de Matera 2019 est propice à la découverte : nous assistons par exemple, à un atelier qui initie le public à la pizzica, une danse folklorique originaire du Salento situé à la pointe des Pouilles.

Du côté des habitants, on dresse un premier bilan positif des changements radicaux qui ont touché la ville. "Matera 2019 a tout d'abord généré une forte implication de ses citoyens," estime une résidente. "Matera est une ville ancienne, mais isolée d'un point de vue géographique," reconnaît-elle. "Mais là, l'événement amène la population à s'ouvrir et à partager la beauté des manifestations qui sont organisées," dit-elle.

"C'est extraordinaire de travailler avec la population"

Autre lieu de découverte : Cava Paradiso, un espace d'exposition en plein air situé dans une ancienne carrière de tuf. C'est là qu'a été inauguré le projet initié par Virgilio Sieni. Le célèbre chorégraphe italien a étudié la documentation sur la région de la Basilicate et élaboré des archives locales du geste.

"Le projet s'appuie précisément sur la relation entre l'iconographie ou l'image et les pratiques des habitants," explique Virgilio Sieni. "Travailler avec la population, c'est toujours quelque chose d'extraordinaire : quand le citoyen, le passionné d'art ou l'artiste amateur est capable de faire attention à lui-même, y compris à des choses très simples comme le fait de marcher ou de tourner sa main, immédiatement tout devient plus profond," assure-t-il.

"La musique, le meilleur mode de communication pour favoriser l'intégration"

Le saxophoniste norvégien Jan Garbarek et son groupe ont fait résonner des notes jazzy au sein de l'ancienne carrière Cava del Sole.

Ces quatre musiciens originaires chacun de pays différents sont eux-mêmes l'illustration du pouvoir unique de la musique comme l'affirme l'un des membres du groupe, le percussionniste Trilok Gurtu.

"La musique, c'est le meilleur langage pour communiquer avec les gens : on n'a pas besoin de mots, il suffit d'écouter," indique le musicien avant d'ajouter : "La musique est le meilleur mode de communication pour favoriser l'intégration et de nos jours, on en a vraiment besoin."

"Un nouveau produit culturel"

Alors que Matera 2019 entre dans sa dernière ligne droite, nous demandons au directeur de la Fondation à l'origine de l'événement de se projeter dans l'avenir et d'envisager ce que Matera conservera de son expérience de capitale européenne de la culture.

"Matera 2019 impose notre ville comme destination touristique internationale : cela fait d'elle, un grand centre de compétences et de jeunesse et surtout, un tout nouveau produit culturel : un produit qui repose sur la co-création," insiste Paolo Verri, directeur de la Fondazione Matera-Basilicata 2019.

"Matera va devenir un centre pérenne de co-création : un lieu où les artistes auront l'occasion de créer en travaillant avec les citoyens," espère-t-il.

Artistes, habitants et visiteurs ont jusqu'à décembre pour profiter de cette opportunité unique dans cette cité unique.