Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Réchauffement climatique : les Pays-Bas renforcent leur "défense maritime"

Archive - Le Afsluitdijk, le 26 août 2016.
Archive - Le Afsluitdijk, le 26 août 2016. -
Tous droits réservés
C messier/CC BY-SA 4.0
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Depuis 87 ans, l'Afsluitdijk, la plus grande digue des Pays-Bas, résiste aux assauts de la mer du Nord. Mais pour faire face aux effets du réchauffement climatique, comme l'élévation du niveau de la mer ou la multiplication des tempêtes, le royaume a lancé un chantier pharaonique, doté de pratiquement 550 millions d'euros, pour renforcer et rehausser cet ouvrage de 32 km de long.

En plus de sa fonction de protection, la digue héberge un important axe de communication. Une autoroute reliant les provinces de Frise et de Hollande-Septentrionale a été implantée sur cette étroite bande artificielle, rempart entre la mer des Wadden, la zone côtière de la mer du Nord, et l'IJsselmeer, le plus grand lac d'eau douce du pays.

Ainsi des milliers de blocs de béton seront acheminés par voie maritime pour renforcer et surélever la digue, qui permit la fermeture du Zuiderzee pour mettre en oeuvre sa poldérisation,

Parallèlement à ces travaux grandeur nature qui ont débuté en 2018, des ingénieurs ont fait subir à une digue modèle réduit le déferlement répété de vagues "hors-normes" dans un laboratoire, installé dans la ville de Delft, pour étudier sa résistance aux éléments déchaînés.

Lorsque les travaux seront achevés en 2023, cette infrastructure pourra, en théorie, résister à une tempête qui pourrait potentiellement se produire une fois tous les 10 000 ans.

L'Afsluitdijk est aussi une attraction touristique, puisque chaque année, pus de 300 000 visiteurs la traversent à vélo ou à pied pour profiter de la vue.