DERNIERE MINUTE

ONU : discours très virulent de Donald Trump contre l'Iran et la Chine

Le président américain Donald Trump, à la tribune de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le 24 septembre 2019.
Le président américain Donald Trump, à la tribune de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le 24 septembre 2019. -
Tous droits réservés
REUTERS/Lucas Jackson
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

A la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies, Donald Trump est resté droit dans ses bottes ce mardi. Dans son discours, le président des Etats-Unis a affirmé que "l'avenir appartenait aux patriotes", fustigeant les "mondialistes". Et devant les 193 délégations présentes au siège de l'ONU, Il a été très virulent à l'égard de la Chine et de l'Iran. Mais sans mots dire sur le climat.

Donald Trump a ainsi mis en garde la Chine assurant que le temps des "abus" en matière commerciale était "révolu". Pour le président des Etats-Unis, l'entrée de Pékin dans l'OMC, en 2001, n'a pas eu le but escompté, à savoir "libéraliser son économie". La Chine, pour Donald Trump, a adopté au contraire un système basé sur "la manipulation, l’espionnage et le vol". Le locataire de la Maison-Blanche a justifié la hausse sur les produits chinois, car depuis 2001, les "Etats-Unis ont perdu 60 000 usines" en ajoutant que le "deuxième pays le plus développé du monde ne devrait pas oublier les réglés du commerce international". Sur ce point, le président des Etats-Unis s'est dit favorable à de nouveaux accords avec Pékin.

Le président des Etats-Unis a aussi assuré regarder "de très près" la manière dont la Chine gère la crise à Hong Kong. "Le monde s'attend fermement à ce que le gouvernement chinois respecte son traité contraignant" et "protège la liberté" et "le mode de vie démocratique" de l'ex-territoire britannique.

Concernant l'Iran, une question où il était très attendu, Donald Trump a promis de continuer à "durcir" les sanctions tant que Téhéran ne changerait pas d'attitude au Moyen-Orient. "Les sanctions ne seront pas levées aussi longtemps que l'Iran gardera un comportement menaçant. Elles seront durcies", a-t-il déclaré.

"Tous les pays ont le devoir d'agir. Aucun gouvernement responsable ne devrait subventionner la soif de sang de l'Iran", a-t-il ajouté à la tribune des Nation unies.

Revoir le discours de Donald Trump :

Le président américain a également affirmé devant l'Assemblée générale de l'ONU que les Etats-Unis surveillaient "de très près" la situation au Venezuela. "Pour les Vénézuéliens pris au piège dans ce cauchemar, sachez que toute l'Amérique est unie derrière vous", a-t-il déclaré. "Les Etats-Unis ont une vaste aide humanitaire à fournir, surveillant de très près la situation au Venezuela. Nous attendons le jour où la démocratie sera rétablie, où le Venezuela sera libre et où la liberté prévaudra dans tout l'hémisphère", a ajouté Donald Trump.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.