DERNIERE MINUTE

Sommet pour le climat : entre colère et petits pas

Sommet pour le climat : entre colère et petits pas
Taille du texte Aa Aa

Réunis pour un sommet d'urgence consacré au climat, une centaine de chef d'Etat et de gouvernement se sont retrouvés lundi à New York. Une initiative du Secrétaire général de l'ONU qui a lancé un appel à la mobilisation générale pour relancer l'accord - chancelant- de Paris de 2015.

Mais face à l'inertie de la diplomatie internationale, Greta Thunberg, la jeune activiste suédoise, n'a pas cachée sa colère lors de son allocution. Elle accuse ni plus ni moins les leaders de la planète de trahison.

Greta Thunberg, activiste pour le climat : "Ce n'est vraiment pas normal. Je ne devrais pas être là, je devrais être à l’école, de l’autre côté de l’océan. Et pourtant vous venez nous chercher, nous les jeunes, pour vous donner de l'espoir. Comment osez-vous ?"

"Nous sommes au début d'une extinction massive. Et tout ce dont vous pouvez parler, c'est d'argent et de contes de fées sur une une croissance économique éternelle. Comment osez-vous ?"

Mais ce discours empreint de rage et de colère n'a pas vraiment fait bouger les lignes malgré les applaudissements du public.

Seule surprise de la journée : la visite-éclair de Donald Trump au siège de l'ONU qui ravi la vedette à la jeune suédoise (mais le président américain climato-sceptique n'a pas prononcé de discours).

Ce sommet ouvre en tous cas une nouvelle séquence qui devrait s'achever en 2020 date à laquelle les signataires de l'accord de Paris sont censés accélérer leurs efforts.
Au moins 68 pays se sont déjà engagés à revoir à la hausse leurs objectifs.

Mais lundi les grandes puissances sont restées en embuscade.
Pas question à ce stade d'annoncer leur stratégie. L'Inde, par exemple, veut augmenter sa production d'énergie renouvelable, mais New Dehli ne s'est pas engagé à éliminer progressivement le charbon.

Malgré la lenteur des débats, une trentaine d'initiatives mondiales ont néanmoins été dévoilées durant ce sommet, avec notamment de nouvelles promesses de dons pour abonder le Fonds vert. Un signal encourageant à un mois d'un nouvelle conférence des donateurs prévue à Paris.

Avec Agences

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.